AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pas de nombre de ligne exigées!
Welcome to Kawana Waters!
Le forum a ouvert ses portes le 11 mai 2013.
Aucune prise de tête, que du fun!
Fun, fun, fun! Oh et aussi du feu!
Il y en a qui s'amuse avec le feu!
Et si toi aussi, tu rejoignais le clan des pyros?

Partagez | 
 

 You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]   Lun 13 Mai - 19:40



I could talk to you for hours


Elle faisait partie des personnes rares, celles qui sont d’une douceur surprenante et qu’on a envie de câliner sans arrêt, tout en pensant qu’on a de la chance d’avoir faire cette rencontre. Si rentrer en effraction dans la demeure de quelqu’un me permettait de rencontrer des gens comme elle et bien, j’en ferais bien d’autre enfin…en étant assuré que celui ou celle qui est derrière la porte ne m’accueillera pas d’un coup de batte de baseball, avant d’appeler la police. Cette femme…elle était là, sous mon nez pendant un bout de temps et pourtant, je faisais seulement sa connaissance. A cette idée, j’eu une pensé pour Kailyn, réalisant que son départ avait du bon, oui, en partant elle m’avait fait cadeau d’une nouvelle voisine. Bien entendu, je ne voyais pas Laila comme un lot de consolation mais, comme une surprise de miss Karma ou de madame la chance et je ferrais tout mon possible pour montrer à quel point je suis reconnaissant, en faisant en sorte de ne rien gâcher. Dude, t’as vu comme tu parles ? Qu’est-ce que dirais Léo, s’il pouvait t’écouter ? Ah il rirait bien, avant de me donner une tape amicale sur l’épaule et de me dire que c’est du Camy tout craché. Mais, je ne pouvais pas faire comme de rien était, je ne pouvais pas faire semblant et me mentir à moi-même, il y avait quelque chose avec cette magnifique jeune femme, qui m’attirait comme les papillons de nuit sont attirés par la lumière, qu’il prenne pour la lune. En y pensant, Laila en était une, une magnifique lune de part sa peau clair et l’éclat de ses yeux, elle m’attirait, m’hypnotisais, au point de ne pas vouloir quitter sa maison, afin de passer du temps avec elle. Je voulais la connaitre, savoir toutes ses facettes même les moins charmantes, me renseigner sur ce qu’elle aimait et détestait et se souhait s’exhaussait au fur et à mesure qu’elle me parlait d’elle.

Le sourire sur mes lèvres s’effaça, alors qu’elle m’expliquait le drame que sa famille venait de vivre. Elle et sa petite sœur venait de perdre leurs parents. A sa façon de parler de cette histoire, je découvris une certaine force en Laila, elle continuait d’avancer dans la vie et ne se laissait pas tomber. Comme moi, elle l’était l’ainé et de ce fait, on doit rester fort pour les plus petits de la famille. A ce moment là, j’eu à son égard une certaine admiration, c’était une femme forte même si, elle n’en avait pas l’air. Je voulais la prendre dans mes bras et la rassurer, lui dire qu’elle s’y prenait très bien et qu’elle devait continuer. C’était tellement dur de me retenir, que je serais les points. Je voulais lui parler, lui dire à quel point, elle était brave mais, à peine avais-je ouvert la bouche, que Laila se leva en prétextant qu’elle allait chercher à boire pour nous deux mais, je n’étais pas dupe, j’avais bien vu ses yeux briller par les larmes. J’attendais qu’elle entre dans la cuisine avant de pouvoir soupirer et passer une main sur mon visage, afin de me calmer. Elle allait me prendre pour un fou, si je la prenais dans mes bras et pourtant, j’en mourrais d’envie.

J’attendais son arrivé mais, cela faisait déjà cinq bonnes minutes qu’elle était allé nous chercher de quoi boire et toujours pas de nouvelle. Silencieusement, je me levais du canapé et parcourait le chemin jusqu’à la cuisine. Je m’arrêtais devant l’entrée, remarquant sa silhouette avec le peu de lumière des néons qui éclairait la cuisinière. Je baissais doucement la tête, sentant une certaine empathie pour cette jeune femme. J’étais triste pour Laila et sa sœur, je ne pouvais pas imaginer qu’elle douleur cela pouvait être, perdre ses parents, ceux qui vous ont élevés avec amour et fierté. Rien qu’à l’idée que mon père et ma mère ne soient plus là…cela me rendait malade. Je pris mon courage à deux mains et m’approchait sans bruit jusqu’à elle, je me tenais juste derrière sa silhouette et posait délicatement ma main sur son épaule. « Je suis vraiment désolé pour toi et ta sœur, perdre ses parents est l’une des pires choses que la vie peut nous faire. Je sais que, je ne suis que ton voisin et qu’on ne se connait pas toi et moi mais, si tu as besoin de parler…je suis là. » Expliquais-je d’une voix douce et compatissante. Laila était toujours de dos, j’attendais qu’elle me réponde, lui donnant tout le temps nécessaire pour qu’elle calme ses larmes que je voyais couler.





____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.


Dernière édition par Cameron K. Lightner le Mer 29 Mai - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]   Mar 14 Mai - 1:05


HJ : J'ai pas pu m'empêcher de te répondre haha
Catch me if I fall.
Je ne pourrais jamais m’imaginer que j’aurai commence à faire une conversation avec un parfait étranger. Ce charmant Cameron était un mec très attirant. Il avait un petit quelque chose qui me faisait craquer et qui me poussait à le tenir compagnie. Je sais qu’il n’était pas dans l’état de parler, mais je m’en contre fiche. C’est peut-être dû au fait que je ne connaissais personne et que je fus heureuse de pouvoir parler à quelqu’un. Ma sœur sortait souvent avec ses nouveaux amis et ma tante travaillait souvent. Je passais la plupart de mon temps dans la maison. Je m’occupais toute seule. Ma sœur et moi, nous sommes très différentes. Je suis beaucoup plus réservée qu’elle. Je sors moins qu’elle et je n’ai jamais connu l’amour. Quant à elle, elle a déjà eu des copains. J’étais une personne beaucoup trop timide pour que les mecs s’intéressent à moi. Et puis, je les trouvais tous cons les mecs de mon âge. Ils étaient tous immatures et ce n’était pas pour moi. Je voulais un mec qui savait ce qu’il veut. Je veux qu’il soit capable de prendre ses décisions seuls sans même qu’on lui oblige. Plus que j’apportais mon attention sur sa personne, plus que j’avais envie de le connaître. Je ne voulais pas que ça s’arrête ici lui et moi. Je voulais continuer de le voir. J’aimerais vraiment savoir qui est le véritable Cameron.

Il m’avait demandé pour quelle raison j’étais venue ici. La question que je me méfiais depuis mon départ. Je savais très bien que je n’allais pas arriver à ravaler mes larmes. Tout était nouveau pour moi et je n’arrivais pas à faire mon deuil. Mes parents me manquent tellement. Il n’y a pas une seule journée que je ne pense pas à eux. Ils me hantent jour et nuit. Je les vois partout. Je veux qu’ils soient à nos côtés et qu’ils nous voient graduer. Il allait manquer ce moment cher. Je penserais fortement à eux. C’est bien à cause d’eux que j’ai choisi ce métier d’infirmière. Je voulais me préoccuper des gens qui en ont besoin, mais qu’ils n’ont pas la possibilité d’y accéder. Je racontais mon histoire la tête baissée. Mes larmes remontaient à mes yeux lorsque je prononçais les mots : mes parents. J’avais horreur qu’on me regarde pleurer. Je déteste de tout mon cœur. Avant que je craque, je décidais d’aller dans la cuisine pour nous chercher un truc à boire. En fait, je voulais pleurer toutes les larmes de mon corps.

Je restais à cet endroit durant une bonne cinq minutes. Je posais ma main sur ma bouche en étouffant mes pleurs et sentant mes joues devenir humides. Je prenais alors une grande respiration pour me calmer. Je ne voulais pas donner une impression de faible devant Cameron, surtout pas à la première fois. Je restais près du plan de travail et fixant un point. Je sentis alors une main se poser sur mon épaule. Je me retournais vers la personne en essuyant mes joues. Je reniflais un peu en me prenant un mouchoir. « Je te remercie, mais j’ai simplement besoin de temps. C’est tout nouveau pour moi et ça en fait beaucoup à gérer. Mon départ de notre ville natale, le déménagement, et tout. Ça en fait beaucoup. Je te remercie de me comprendre Cameron. » Je lui souriais doucement en tapant amicalement sur sa main. Je finissais alors par nous verser du jus d’orange dans nos deux verres. Je lui tendis alors en essuyant mes yeux. « J’espère que tu n’auras pas cette image de moi quand tu vas rêver de moi. » Dis-je en plaisantant pour détendre l’ambiance et rigolant un peu.

____________________________________________________



All of the things that I want to say just aren't coming out right. I'm tripping on words. You got my head spinning. I don't know where to go from here. Cause it's you and me and all of the people with nothing to do, nothing to lose.  
©️YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t43-laila-i-feel-naked-






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]   Ven 17 Mai - 21:33



Keep me close tonight


En entrant dans la cuisine, je lui découvrais une tout autre facette, celle de la Laila sensible qui préfère pleurer en silence et loin des autres. Elle voulait s'en remettre sans l'aide de personne, être la femme forte de la famille, peut être parce qu'il n'y avait personne d'autre pour se charger de prendre ce poids sur les épaules ou peut être, qu'elle avait accepté en pensant qu'étant la plus âgé des deux, c'était son devoir de faire en sorte que sa soeur souffre le moins. Je ne pouvais m'empêcher de vouloir la rassurer, de lui donner mon aide, afin de l'aider à traverser cette dure période de sa vie mais, je n'étais que son voisin, un inconnu qu'elle ne connaissait que depuis une vingtaine de minutes, à présent. Cela me rendait dingue, de savoir que la seule chose que je pouvais faire, était d'utiliser les bons mots pour lui faire comprendre que cela irait, qu'il fallait laisser le temps panser cette blessure même si, elle ne sera jamais complètement guérie. Quand, on perd ceux qui nous ont élevé, aimé d'un amour inconditionnel et qui ont toujours été présent en cas de doute et de problème, ça doit être comme tombé d'une longue chute alors qu'on croyait qu'il y avait de l'herbe sous nos pieds, une terre plate et sûre que l'on pensait ne jamais perdre, pour la simple et bonne raison qu'on ne pense jamais à ça. Les gens se mettent dans la tête que les parents sont toujours là, qu'ils sont presque immortels...sauf que, la dure réalité de la vie, nous fait réaliser, que ce n'est pas le cas et on encaisse cet horrible point qui vient nous taper dans le ventre et nous fait manquer notre souffle. Certes, je n'ai jamais perdu mes parents mais, j'ai quand même eux le droit à un échantillon de cette douleur, quand j'ai perdu mes grands parents maternelles, dans un accident de voiture. Je revois encore ma mère en larme sur le sofa du salon et mon père la tenant fortement dans ses bras tout en lui disant que cela irait et que granny et grand' pa étaient heureux là, où ils étaient à présent, au paradis. Je ne savais pas si celui-ci existait mais, une chose était sûre, ils méritaient amplement d'en faire partie. Ma petite maman mit un temps, avant de redevenir la femme souriant et adorable qu'elle était, avant l'accident et rien que l'idée que ma sœur et moi allions passer par là, me déprimait.

La noirceur de la cuisine avait tournée l'ambiance de la demeure, il n'y avait plus l'éclat du timbre de la voix de Laila, qui riait à mes bêtises mais, un silence qui se faisait lourd et triste. Ma nouvelle voisine s'était retournée pour me faire face, le visage mouillé par les larmes qu'elle essuyait d'un revers de main. Retiens-toi, dude...retiens-toi, tu ne peux pas te mettre à faire partir ces gouttes d'eau salé de ses joues, elle doit le faire toute seule. Je venais de lui parler, expliquant que si elle avait besoin d'une oreille attentive, je pouvais très bien faire l'affaire. J'avais bien entendu omis de lui dire que mes bras et mon torse étaient tous aussi disponible pour des câlins, je voulais me rapprocher d'elle, pas lui faire peur. Je baissais la tête, posant mon regard sur mes pieds, alors qu'elle me remerciait de ma gentillesse. C'était à mon tour d'être concentré, je l'écoutais me parler, hochant de la tête alors qu'elle m'avouait que tout ceci était assez dur à gérer. Je la comprenais parfaitement, qui ne serait pas dans le même cas que Laila, après avoir dû déménager à la suite de la mort subite de ses parents ? La fin de sa phrase me fit relever les yeux, qui s'ancrèrent par la suite dans le bleu de son regard, celui-ci était tout aussi captivant sous une lumière faible. « Comment ne pas te comprendre ? » Lançais-je avec un demi-sourire. « Je suis l'ainé de la famille moi aussi, je sais que ce n'est pas facile de gérer ce genre de choses tout seul. » Sa main sur la mienne, fut comme un coup d'électricité statique, je regardais sa main posée contre la mienne, tout en me disant que j'avais envie de rester comme cela un peu plus longtemps, il fallait dire que la paume de ses doigts était tellement douce...Je la regardais déverser le contenue d'une bouteille de jus d'orange dans deux grands verres transparent, profitant qu'elle soit concentrée pour la contempler un instant. Mes yeux se posèrent sur sa magnifique chevelure, descendant doucement jusqu'à ses lèvres. Rien qu'à la regarder, mon coeur battait la chamade et j'en avais les mains moites, si ça ce n'est pas de l'effet, je ne sais pas ce que c'est ! En tout cas, impossible que cela soit l'alcool, j'en consommais depuis déjà un moment, pour savoir qu'elle ne faisait pas cet effet. Vite, regarde autre chose, elle se retourne ! J'eu le temps nécessaire pour faire semblant de regarder par la fenêtre...t'as eu chaud, dude. Je lui souris à nouveau et pris la boisson qu'elle me tendait avant de lui dire un « merci » J'étais en train de savourer la première gorgée, quand elle se mit à blaguer, chassant ce silence déprimant pour refaire vivre l'agréable l'atmosphère qui s'était installé, dès la première minute de notre rencontre. J'avalais de travers et me mis à tousser, tout en déposant mon jus d'orange sur le comptoir de la cuisine pour être sûr de ne pas le renverser. J'essuyais mes lèvres d'un revers de main, continuant de rire, avant de poser mon attention sur elle. Rêver d'elle, j'espérais vraiment que cela se produise et à vrai dire, il y avait tous les éléments nécessaires pour que cela se réalise, l'alcool, son sourire, son regard bleu et surtout, cette sensation qui envahissait mon corps à chaque fois que je la regardais. Oui, j'allais rêver d'elle ce soir et j'étais ouvert à toutes les facettes de Laila, si je la retrouvais en pleure alors, je pourrais la prendre dans mes bras et la rassurer et si au contraire, je la retrouvais souriant et radieuse alors, je continuerais de la faire rire, j'étais doué à ça. « Moi non plus, je n'espère pas mais, peut importe l'image que j'aurais, je sais que la vraie Laila est juste en face de chez moi et je trouve que c'était encore mieux. » Rétorquais-je alors que, le sourire que j'avais sur mes lèvres s'agrandit. « Si tu rêves de moi ce soir, dis-toi jusque que le vrai est meilleur...je te dis ça, parce qu'à chaque fois que je suis dans le rêve d'un pote... je ne suis jamais à mon avantage. » Avouais-je tout en riant doucement. Et c'était vrai, il n'y avait pas une fois ou j'incarnais un Cameron qui se rapprochait de l'originale, il ne manquerait plus, que je débarque dans le rêve de Laila en tutu ! « Je ne rigole pas, hier soir, mon meilleur ami a rêvé que j'étais un dinosaure, imagine ma tête sur le corps d'un T-Rex. Bon d'un côté ça ne me dérange pas, parce que je trouve que les lézards, c'est plutôt cool -d'où mon tatouage et puis, c'était sa faute, il n'avait pas qu'à regarder Jurassic Park, avant d'aller au lit. » c'est ça, continue, tu l'as fait rire. Je pris le verre et bus quelques gorgées pour faire une pause. Je ne savais pas quelle marque de jus d'orange c'était mais, il était vraiment bon, l'orange n'était pas amer ou encore trop sucré, c'était parfait. « Et si on retournait au salon ? La cuisine, c'est bien mais, ce n'est pas le meilleur endroit pour bavarder.» Expliquais-je tout en riant. Je m'avançais doucement pour sortir de la pièce, ma boisson dans une main, l'autre fourré dans le fond de ma poche. « Au fait, tu peux faire tout ce que tu veux avec le Cameron de tes rêves mais, pas question que tu le maquilles ou qu'il joue les Kens, j'ai assez subi avec ma petite soeur, je ne veux pas que ce traumatisme tant refoulé refasse surface. » Lançais-je pour continuer de la faire rire même si, il y avait une pointe de vérité dans ma phrase. Je m'installais sur le divan du salon, reprenant ma place qui avait refroidit le temps que j'aille chercher Laila. Je voulais que la nuit ne finisse jamais, que la fatigue ne se fasse pas ressentir, surtout avec l'alcool qu'il me restait dans le sang et qui avait tendance à me faire tomber dans les bras de Morphée, si facilement. Mon envie de lui parler se battait contre mon sommeil et j'espérais au fond, qu'elle partage ce même désir. Je savais qu'une fois la porte de sa demeure passée, elle allait me hanter et son visage souriant serait la seule chose que j'aurais en tête, comme si cette image d'elle serait collée à la rétine même de mes yeux. Si ce n'est pas un coup de foudre, c'était le travail de Cupidon, qui vient arranger l'erreur qu'il avait faite en me présentant Kailyn même si, maintenant que je venais de rencontrer Laila, je n'avais plus ce sentiment de haine que j'avais si hardiment éprouvé à son égard. Je secouai la tête pour me sortir de mes pensées, remarquant que la brunette avait séché ses larmes pour de bon et qu'elle semblait passer un agréable moment avec moi, ce soir. Oui bon, il n'était pas loin de quatre heures du matin et les gens sont normalement tous en train de dormir mais, le fait que nous étions sûrement les seuls du quartier encore debout, rendait l'instant encore plus spécial.




Spoiler:
 

____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]   Ven 24 Mai - 20:04


Spending time with a handsome
Je n’ai jamais aimé qu’on me voie pleurer. Quand j’étais jeune, j’allais souvent me réfugier dans ma chambre en retenant mes larmes. Je n’aimais pas qu’on me voit dans cet état misérable. Je pourrais bien me confier de ce que je ressens vraiment, mais je sais très bien que je vais fondre en larmes. Je dis aux gens qui m’entourent que je vais bien, mais au fond ça ne l’est pas. Je n’ai pas envie qu’on me pose pleins de questions et qu’on remet à la surface ma situation. Je suis en train de vivre le pire et j’ai simplement besoin de temps pour passer à autre chose. Je n’ai pas besoin de leur pitié, car ça ne va pas changer dans ma vie. Mes parents ne vont pas revenir vers nous. Ma sœur et moi pourront jamais les revoir. J’ai peut-être l’air d’une fille forte qui cache très bien ses émotions, mais j’ai simplement une envie de crier fortement. Chaque jour, ils me hantent. Chaque jour, je regarde ma sœur allé et je vois très bien qu’elle a autant de mal que moi. Par contre, elle arrive à sortir pour se changer les idées, alors que moi non. L’évènement s’est tellement passé rapidement que je ne l’ai pas vu venir. Je n’arrive pas encore à réaliser qu’ils sont partis… Je ne sais pas si je vais arriver à surmonter cette grosse pente…

Je ne pouvais pas croire que j’ai craqué lorsque je racontais l’histoire à Cameron. Je ne voulais pas qu’il me voit pleurer dès la première rencontre. J’ai donc décidé d’aller vers la cuisine et je me suis lâché. Il se faisait tard, mes yeux étaient devenus lourds. J’étais fatiguée et les émotions s’amplifiaient de plus en plus. Je restais seule pendant un moment. Je ressentais une présence à mes côtés et je me doutais que c’était Cameron. Je me retournais vers lui en essuyant mes larmes. C’était sympa de sa part de me soutenir. À vrai dire, je ne pensais pas qu’il était ce type de mec. D’abord, il était bourré qui est la cause de son entrée. J’avais une image de lui d’un mec fêtard. Je n’ai rien contre lui. Au contraire, je préfère le voir profiter de la vie au lieu de s’apitoyer sur son sort comme je le fais. Il était doux avec moi. On dirait qu’il me comprenait parfaitement et qu’il avait envie de m’aider. Enfin compte, Kawana n’est pas si mal que je le croyais… « Oui exactement! On veut tellement montrer l’exemple parfait à nos proches. On doit garder nos émotions pour soi et se montrer forte devant eux. Je n’ai surtout pas envie de toujours pleurer. Ça ne va pas arranger grande chose. Je dois simplement accepter la vérité. » Je venais par la suite poser ma main sur la tienne en la taponnant amicalement. Je voulais lui montrer que j’appréciais sa présence à une heure si tardive. Je me sentais tellement seule dans cette ville qui me paraît étrangère. Ça me faisait du bien de parler avec une personne. Pour une fois, je pouvais me confier. Je me sentais comme dans une séance de thérapie et que j’étais le personnage central. Je n’avais pas peur de dire ce que je ressentais. Pour une fois depuis la mort de mes parents, je me sentais bien. La boule qui s’est formé disparaissait peu à peu. Par la suite, je nous versais du jus d’oranger dans les verres et lui tendais un. Je lui souris suite à ses dires et buvant tranquillement mon jus d’orange. Je me suis permis à dire une petite blague afin de changer de sujets de conversation. Je ne voulais pas que ça soit déprimant. Je ne voulais pas gâcher ce moment avec lui. Je reposais mon verre sur le comptoir et l’écoutant parler en souriant suite à ses mots. Je me mettais à rire en l’entendant me raconter le rêve de son pote. « Bonne idée! Je te suis. » Je m’avançais avec lui en l’écoutant parler sans l’interrompre. Je me réinstallais à la même place que toute à l’heure. Je prenais ma doudou et la déposant sur moi en m’assoyant à la façon d’un tailleur. « Tu dois être hyper sexy avec des lulus et du rouge à lèvre. J’aimerais bien te voir sous cette facette. » Dis-je en riant aux éclats. Je posais ma main sur ma bouche pour ne pas que le son résonne dans la pièce. Je n’ai pas envie d’aller dormir. Je voulais me tenir encore réveillée, car je voulais lui parler durant toute la nuit. J’observais Cameron et mon envie de lui sauter dessus et de l’embrasser s’agrandissait. Je ne savais pas trop pourquoi je ressentais, mais j’avais énormément envie. Je me retenais. Je ne voulais pas avoir l’air d’une folle devant lui. Je voulais lui donner une bonne impression dès la première fois. Comment allait-il penser de moi le lendemain matin? D’habitude, je serai en train de dormir paisiblement dans mon lit, mais là, non. Même si c’était un parfait inconnu pour moi, j’appréciais sa présence à mes côtés. J’espère seulement le revoir suite à cette soirée à discuter de tout et de rien.

____________________________________________________



All of the things that I want to say just aren't coming out right. I'm tripping on words. You got my head spinning. I don't know where to go from here. Cause it's you and me and all of the people with nothing to do, nothing to lose.  
©️YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t43-laila-i-feel-naked-






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]   Sam 25 Mai - 16:05



Keep me close tonight
D’habitude, quand une fille se met à pleurer devant moi, je panique parce que je ne sais pas vraiment quoi faire ou dire et puis j’ai toujours peur de lancer une bêtise et d’empirer les choses, jusqu’à me prendre une gifle dans la figure, qu’elle soit méritée ou pas. Mais, avec Laila, c’était étrangement facile, le fait que nous ayons des points communs aidaient beaucoup et surtout, je savais la raison de ses pleures et cela n’avait rien à voir avec quelque chose qui n’a pas vraiment d’importance, La mort d’un ou de ses deux parents fait partie de ces choses pour laquelle, pleurer est un stade par lequel on passe obligatoirement…à part si on déteste ceux qui nous on mit au monde, au point de vouloir leur mort mais, encore c’est complètement différent et là, on s’écarte du sujet. Donc, je savais quoi dire et quoi faire même si, je ne pouvais pas la toucher ou la prendre dans mes bras et pour une fois, le tour avait marché, j’avais su être sur la bonne longueur d’onde et en plus de cela, la faire rigoler. C’est bien continue comme ça Cameron, tu es sur le bon chemin. On dit que quand on perd quelqu’un, on passe par cinq étapes différentes, il a tout d’abord le refus et puis, la colère qui est suivit de près par la tristesse, s’en vient par la suite la résignation et l’acceptation. Je pense que Laila vient d’entamer –si ce n’est pas la fin, la quatrième étape, ce qui voulait dire qu’une chose, elle était à la fin du chemin pentu qu’un décès nous fait parcourir. Elle comprenait qu’elle devait accepter cette fatalité et faire avec, il n’y a rien à dire, cette Laila était vraiment brave, elle faisait don d’une grande force et je connaissais que très peu de femmes comme elle. A plus, je la découvrais, à plus je lui trouvais que des bons points qui me rendaient bien plus hypnotisé par elle et son regard bleu tropical.

Nous sortions de la cuisine, retournant au salon pour continuer notre petite conversation que j’espérais voir continuer jusqu’au petit matin, enfin…je ne voulais pas non plus imposer ma présence, elle allait vouloir dormir à un moment ou un autre et moi aussi. Je riais à sa phrase posant ma main sur ma bouche pour atténuer le bruit, c’est vrai que nous n’étions pas tout seuls dans la maison, chose que j’avais complètement oublié. Moi en talon aiguille portant du rouge à lèvre bien pétant, rien que l’idée me faisait peur. « Non, non, je ne dois pas être sexy comme ça ! » M’exclamais-je en prenant ma place sur le divan. C’était peut être marrant mais moi, cela m’effrayait, merci Saphire et touts les fois où, elle m’avait maquillé contre mon gré, alors que je dormais paisiblement. « Il y a beaucoup mieux comme facette sexy ! » Ajoutais-je en hochant vivement de la tête. « Comme par exemple, quand je sors de la douche avec une serviette autant de ma taille, ou encore, quand je sors tout juste de l’eau après une bonne séance de surf. » Est-ce que je lui disais cela pour qu’elle rêve de moi torse nu, le corps ruisselant d’eau et peu habillé? Oui, tout à fait ! Parce que c’était mieux que maquillé en femme, bien mieux ! « Je ne sais pas si tu es au courant mais, je ne suis plus rédacteur, j’ai écris mon dernière article la semaine dernière, à vrai dire. » Je me demandais comment elle allait prendre cette nouvelle, je savais qu’elle aimait me lire et qu’elle s’était inscrite au journal pour ma rubrique seulement. J’espérais vraiment, que Laila passe outre cette décision et continue de porter attention à moi, oui je n’étais plus Cameron Lightner, rédacteur web mais, Cameron Lightner, co-gérant du Camy caze. Cela ne me définissait que partiellement et j’espérais qu’elle ne soit pas trop triste, je détestais décevoir mes lecteurs enfin…anciens lecteurs. Bon j’écrivais toujours, car je m’occupais du site web du bar/snack/restaurant mais, quand même, ce n’était pas la même chose. Bien entendu, il était hors de question que j’arrête d’écrire, c’était bien trop important pour que j’arrête aussi bêtement. Peut être continuerais-je en créant mon propre site web dans lequel, j’écrirais à propos de moi et des diverses situations qui se créeront dans ma vie, oui, je trouvais que c’était une bonne idée, surtout que j’avais déjà remplis une vingtaine de page sur ce nouveau chemin que je prenais. Je ne pouvais pas me retenir d’écrire sur ce que je vivais et j’étais certain que le prénom de Laila se retrouverait dans ses pages.




____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]   Dim 26 Mai - 18:30


I need you by my side.
Ma mère m’a toujours appris de retenir mes larmes quand je pleurais. Elle ne voulait pas que je projette une image de faiblesse. Elle voulait que je sois forte et que rien au monde ne pourrait m’atteindre. Je suis désolée maman, mais c’est plu fort que moi de ne pas pleurer. Tu n’es plus là pour sécher mes larmes et me calmer. Le seul moyen pour évacuer ma peine, c’est de pleurer. Je sais que tu ne voudras jamais me voir ainsi, mais je pleure pour toi. C’est ma façon d’exprimer que tu nous manques ainsi que papa. Quant à Annabeth, elle sortait sans arrêt pour ne pas rester dans ce cercle de déprime. Elle me dit de me changer les idées au lieu de pleurnicher. Ce n’est pas ma faute bordel. Notre mère sera fière d’elle. Maintenant, c’est moi qui prenais en charge de son rôle. C’est moi qui allait prendre soin d’Annabeth comme maman le faisait. Assez parler de ça, je dois porter attention à Cameron. Il est l’invité de la maison et je ne pouvais pas le mettre de côté. Il est entre autre celui qui allait me mettre sur le droit du chemin. Depuis toute à l’heure, nous discutons de toute sorte de trucs et ça me donnait envie de sortir de chez moi. En fait, je voulais sortir pour faire la connaissance de Cameron. J’avais besoin de changements et il est la cause centrale de ceci. Je ne sais pas ce qu’on va me réserver. Je ne m’en soucie point, mais ça m’intrigue de voir la relation entre Cameron et moi va se développer. Peut-être que nous allons devenir les meilleurs amis du monde? En fait, je ne sais pas…

Une fois sortie de la cuisine, nous nous dirigeons au salon pour entamer la conversion qu’on avait débuté. Je ferai tout pour la nuit dure pour l’éternité. On dirait que je le connaissais depuis des années et que nous nous retrouvons enfin. On se disait pleins de trucs qui ont ni queue, ni tête, mais ça nous est égal. On avait une bonne chimie entre eux. Ça me réjouissait, car enfin, j’allais avoir un nouvel ami à présenter à ma tante ainsi qu’à ma sœur. J’enlevais ma main en riant doucement et l’écoutant parler. « J’avoue que ça sera pas si mal comme rêve. Hey oh! Tu veux que ma chambre soit inondée de ma salive c’est ça? » Dis-je en riant de nouveau et caressant ma doudou qui était sur moi. Ça ne serait pas mal de le voir torse nu, alors une serviette autour de la taille. Pas si mal du tout! Je me demande bien si un jour je pourrais vraiment l’admirer ainsi. Mais quoi? Bon d’accord, je le trouve craquant et je l’assume. C’est pas pour rien que depuis toute à l’heure, j’ai qu’une envie de l’embrasser. Mais non! Calme-toi Laila! Il va se mettre à fuir de toi et tu pourras dire à adieu à Cameron. Alors non! Pas de bisous. Juste du blabla qui en vaut la peine. « Oh vraiment? Je dois donc garder précieusement ces articles dans un coin. On ne sait jamais! Ça vaut peut-être de l’or plus tard. » Je ne sais pas ce qui m’arrive, mais je n’arrête pas de blaguer. Ce n’est pas mon genre du tout. Je suis hyper timide, mais avec lui je me sens moi. Je rigole avec lui comme avec une amie datant depuis des années. On dirait qu’il comblait le manque dans ma vie. « Et sinon, tu vas faire quoi maintenant que tu n’es plus rédacteur? » Demandais-je sur un sujet plus sérieux. Cameron, Cameron… Tu es peut-être un étranger à mes yeux, mais si tu savais comme j’ai vraiment envie de te connaître…


____________________________________________________



All of the things that I want to say just aren't coming out right. I'm tripping on words. You got my head spinning. I don't know where to go from here. Cause it's you and me and all of the people with nothing to do, nothing to lose.  
©️YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t43-laila-i-feel-naked-






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]   Mer 29 Mai - 13:14

Cameron K. Lightner a écrit:


Keep me close tonight

Je n’imaginais vraiment rien de ce qui se passait entre Laila et moi, il y avait bien quelque chose et je savais que je n’étais pas le seul à le ressentir. Cette aisance que nous avions pour nous parler, c’était comme si nous nous connaissions depuis des années comme si, nous n’étions pas un inconnu pour l’autre mais, un vieil ami de longue date. C’était tellement dingue et agréable à la fois. Quand j’allais en parler avec Léo, celui-ci allait me poser des tonnes de questions et rester collé à l’une des fenêtres de la maison en espérant apercevoir la brunette. Je le savais assez fou pour savoir qu’il serait capable d’aller sonner chez elle juste pour voir à quoi elle ressemblait et bien entendu, je serais derrière lui, à essayer de le retenir en lui sautant dessus, tout en disant, que je tenais beaucoup à cette rencontre et que si le brunet gâchait tout, je lui ferais vivre l’enfer dans notre demeure. Mais, je savais déjà ce que mon meilleur ami allait penser d’elle, il allait la trouver jolie et charmante, au point de me dire que j’avais trouver la bonne et qu’il fallait que je fonce. Reviens à l’instant présent, dude, tu t’écartes de la réalité. Je secouais doucement la tête, revenant juste au moment ou ma nouvelle voisine sortit une nouvelle blague. Je rie doucement, pour ne pas réveiller la tante et la sœur de Laila qui devait être en plein rêve à cette heure-ci. « Hum…j’avoue oui mais, c’est juste pour que tu ne m’imagines pas en femme. Dis-toi que je veille à ce que tu fasses de beau rêve tout à l’heure. » Expliquais-je tout en la regardant dans ses yeux bleus. Je lui fis un tendre sourire suivit d’un clin d’œil, tout en me retenant de l’embrasser ou de la toucher. Elle avait sa main posée sur sa couverture et je me retenais de la prendre dans la mienne ou encore de la caresser. Je faisais en sorte qu’un espace reste entre elle et moi, parce que je savais que si je m’approchais un peu plus, je ne saurais résister plus longtemps. Déjà que j’avais du mal à ne pas céder à la tentation, quand j’étais encore un Don Juan et là, je peux vous dire que c’était une vraie torture. Par la suite, je lui avouais avoir arrêté mon contrat de travail avec le magazine Surfing certes, c’était un acte qui n’avait pas été très murement réfléchit mais, cette possibilité d’ouvrir un snack/bar avec Léo, c’était créée d’elle-même et nous avions littéralement sauté sur cette occasion de faire quelque chose qui nous passionnerait tout deux, Léo et moi. Cela n’avait pas été facile d’écrire le tout dernier article mais, je ne l’avais pas bâclé ou encore rédiger n’importe comment, j’avais mis toute ma patience et beaucoup de soin, car je voulais que ce dernier article soit l’un des meilleurs, si ce n’était pas le numéro un. « De l’or, je ne sais pas ! Je ne suis pas un si grand rédacteur, je me débrouille plutôt bien, c’est tout. » Je pensais vraiment que j’étais seulement un bon journaliste, mes articles étaient sympa et marrant à lire et pendant un temps cela m’avait beaucoup plus mais, j’en étais arrivé à un stade où mon travail me lassait, car je n’avançais pas et que ma rubrique était toujours la même et quelle n’était pas d’une très grande importance. Je voulais faire des premières pages, écrire sur des sujets intéressant mais, on m’avait clairement expliqué que ce ne serait pas le cas, du moins, pas avant un long moment, sauf que je n’ai pas de temps à perdre. « Et bien, j’ai ouvert un restaurant qui fait aussi snack et bar. Le Camy caze, ce n’est pas très loin d’ici, en fait, avant c’était un restaurant hawaïen. Je ne suis pas seul bien entendu mon meilleur ami et nouvellement colocataire est aussi responsable. Chacun s’occupe d’une certaine zone, la mienne entoure le bar et la terrasse. J’espère que tu y viendras, un jour.»

Notre conversation avait duré pendant plus d’une heure, j’avais retenu au mieux ma fatigue mais, celle-ci pesait à présent bien trop lourd sur la balance. Je relâchais alors, Laila de son devoir d’hôte mais, ni elle, ni moi semblaient vouloir en finir comme ça, c’est pour cela, que je lui avais proposé par la suite, de nous retrouver à la plage vendredi après-midi. Elle n’avait jamais surfé auparavant et je m’étais donc proposé de lui donner des cours, une excuse pour passer du temps avec elle et la connaitre d’avantage. Je l’a quittais sur le pas de sa porte, déposant un doux baiser sur sa joue, avant de m’en aller. « Bonne nuit et merci pour le verre » Lançais-je avant de reprendre ma route.

The end by now






____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You've got me hypnotised {Laila ♥ [FINISH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» you here to finish me off, sweetheart ?
» ...and you finish off as an orgasm. ▽ (camel)
» To see what we had in our souls - Laila

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Viens avec nous au pays des kangourous
 :: memories of you :: Archive: RPS achevés
-