AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pas de nombre de ligne exigées!
Welcome to Kawana Waters!
Le forum a ouvert ses portes le 11 mai 2013.
Aucune prise de tête, que du fun!
Fun, fun, fun! Oh et aussi du feu!
Il y en a qui s'amuse avec le feu!
Et si toi aussi, tu rejoignais le clan des pyros?

Partagez | 
 

 Arizona - méfie-toi du bonheur souvent il n'attend pas. Méfie-toi de moi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message



Invité


MessageSujet: Arizona - méfie-toi du bonheur souvent il n'attend pas. Méfie-toi de moi...   Sam 18 Mai - 18:50




Arizona Nevada Spencer
feat Lily Collins.

« On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible avec les yeux. »

    Nom : Spencer.
    Prénom : Arizona Nevada.
    Date de naissance : 11/09/1990.
    Nationalité : australienne.
    Lieu de naissance : Australie, Sydney.
    Statut civil: célibataire.
    Orientation sexuelle : hétérosexuelle.
    Classe sociale : modeste (riche, aisé, modeste, pauvre).
    Emplois ou études : en dernière année de master en psychologie du développement et détient une licence en journalisme.
    Chanson favorite : When I look at you - Miley Cyrus
    groupe : koala.




Gourmande : aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours aimé manger. Mais ce que j'aime par-dessus tout, c'est le chocolat. Je pourrais en manger tout au long de la journée ! Certains sont accrocs au café, moi je suis accroc au chocolat. Il me faut ma dose quotidienne sous peine de péter complètement les plombs.

Franche : je ne mâche pas mes mots. Ma père me l'a d'ailleurs toujours reproché. Si j'ai quelque chose à dire, je le dis. Même si ça peut faire mal, je fonce. C'est ça mon problème en fait, je ne réfléchis pas avant de parler. Il faudrait que j'apprenne à tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant de l'ouvrir mais ça m'est impossible.

Loyale : lorsque j'ai un ami, je le garde. Ou je fais tout mon possible pour en tout cas. Il peut aussi tout me demander, dans la limite du possible et du raisonnable bien-sûr. Je serai toujours là pour lui quoiqu'il advienne.

Geek : étant journaliste, je vis au quotidien accrochée à mon ordinateur ou collée à mon téléphone portable. Mais même si ma profession ne me le permettait pas, je serais toujours collée à tous ces appareils électroniques. Il faut savoir vivre avec son temps et quelle merveilleuse ère que celle que nous vivons actuellement !

Maladroite : oh ça oui ! Qu'est-ce que je suis maladroite ! S'il y a quelque chose à faire tomber, c'est pour moi. Je ne finis jamais mes journées sans avoir cassé quelque chose. Ça a le don de m'énerver au plus haut point.

Rancunière : lorsqu'il arrive que quelqu'un me fasse du mal, j'ai énormément de mal à lui pardonner. L'amitié c'est sacré. Si on la gâche, on en paye les pots cassés.

Déteste le mensonge : je ne supporte pas qu'une personne me mente. Je ne dis pas que tout le monde me doit la vérité, je n'irais pas jusque là. Mais si un ou une ami(e) en vient à me mentir sur un point quelqu'il soit, la sentence n'en sera que néfaste.

Réservée : je ne me dévoile pas facilement. Je déteste parler de moi et lorsqu'il le faut, il n'est pas rare de me voir trembler ou bafouiller. Si je confie un secret à quelqu'un, je m'attends à ce qu'il le garde pour lui. C'est très difficile pour moi de devoir me confier alors si la confiance que je porte à une personne est bafouée, ce n'est plus la peine qu'elle revienne me parler.

Autant vous dire d'emblée que ce que je m'apprête à vous avouer n'est pas très glorieux. Mais je me lance... Un jour, j'ai voulu aller au cinéma, seule. Alors que je faisais la file pour m'acheter du pop corn, j'ai bousculé quelqu'un que je ne connaissais pas. Jusque là, rien d'exceptionnel. Je me suis excusée et j'ai poursuivi mon chemin jusqu'au caramel. Mais à peine fus-je servie, que je me suis retrouvée mon paquet de pop-corn en mains, à moitié rempli et le reste par terre. Je venais de bousculer de nouveau la même personne mais cette fois-ci ma nourriture en avait payé le prix. Je me suis de nouveau excusée et avec ma maladresse légendaire, j'ai bafouillé et je suis devenue toute rouge. Cette sortie ciné promettait d'être exceptionnelle...
Une fois dans la salle de cinéma, j'ai été prise d'une envie soudaine d'aller aux toilettes. Le genre d'envie qui vous prend au moment le moins opportun et qui vous tient jusqu'à ce que vous cédiez. Je me suis donc levée de mon siège pour rejoindre les toilettes. Je n'ai pas besoin de vous dire qu'en sortant de la salle de cinéma, la porte s'est cognée contre ce même inconnu des pop-corn et de la file d'attente. Après maintes et maintes excuse, j'ai enfin pu rejoindre les petits coins. Je me suis dépêchée pour ne pas avoir à rater le début du film. Mais lorsque j'ai retrouvé la salle au grand écran, toutes les places étaient prises sauf une : devinez laquelle. Si après ça on me dit qu'aucune puissance supérieure ne nous dirige, je mets mon poing dans la figure à celui ou celle qui osera prononcer ces mots ! Gênée et probablement rouge comme une pivoine, j'ai rejoins le seul siège vide de la salle de cinéma. Le jeune homme semblait gêné lui aussi de me voir débarquer à ses côtés. Il se demandait sûrement ce que j'allais bien pouvoir lui faire tomber dessus. Mais mes mains étaient vides, il y avait donc peu de risque pour que ma maladresse frappe encore. Eh bien le sort s'est acharné sur moi, encore une fois... Le siège n'étant pas en bout de rang, j'ai dû escalader les jambes de pas mal de personnes pour atteindre la place assise. Et arrivée à la terre promise, j'ai trébuché et je me suis retrouvée dans les bras du bel inconnu. J'ai appris à mes dépends qu'il avait une copine et que c'est déplacé de tomber sur le copain d'une autre fille. Finalement, je n'ai rien suivi du film que j'étais venue voir, bien trop gênée à rester clouée au fond de mon siège.