AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pas de nombre de ligne exigées!
Welcome to Kawana Waters!
Le forum a ouvert ses portes le 11 mai 2013.
Aucune prise de tête, que du fun!
Fun, fun, fun! Oh et aussi du feu!
Il y en a qui s'amuse avec le feu!
Et si toi aussi, tu rejoignais le clan des pyros?

Partagez | 
 

 On my own, pretending he's beside me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message



Invité


MessageSujet: On my own, pretending he's beside me   Ven 28 Juin - 12:21




Grace E. Taylor
feat Claire Holt.

« Votre citation, ici. »


    Nom : Taylor
    Prénom : Grace
    Date de naissance : 3 juillet 1986
    Nationalité : Australienne
    Lieu de naissance : Kawana Waters
    Statut civill: célibataire
    Orientation sexuelle :  Hétéro
    Classe sociale : riche
    Emplois ou études : zoologiste spécialisée dans la faune marine australienne
    Chanson favorite : Bubblewrap, Mcfly
    groupe : Sharks
    Crédit avatars, gifs... : psychotic bitch, Mzelle Alice, Tumblr





(15 lignes minimums)En apparence très peste, Grace est en réalité une femme très fragile. Sa sensibilité l’écrase parfois trop et obscurcit souvent son humeur. C’est une blonde passionnée qui adore littéralement son métier et se retrouve dans son élément lorsqu’elle est dans l’eau entourée des animaux qu’elle chérit tant. Elle n’aime pas énormément de choses et a un regard très critique, mais quand elle a une passion, elle s’y accroche. La miss est également assez lunatique et peu changer d’humeur en quelques secondes ce qui la rend assez... imprévisible. Si parfois elle peut avoir la langue cruelle et se permet de commentaires meurtriers, c’est surtout pour tenter de se donner une apparence de femme forte et intouchable, ce qu’elle est loin d’être quand on apprend à la connaître. Elle a du mal à s’ouvrir et à exprimer ses réels sentiments, préférant se forger une carapace et devenant agressive ou colérique quand on essaie de trop la forcer. Un autre trait qui peut la définir est qu’elle est révoltée. Contre quoi ? Et bien un peu contre le monde entier, principalement à cause de son histoire, mais aussi parce qu’elle a fini par se lasser de ce monde et du comportement des êtres humains en général. Elle avait l’espoir quand elle était jeune de pouvoir sauver le monde, mais n’en a plus aucune trace à présent. Elle est sociale, mais pas dans le sens qu’on pourrait l’entendre. À vrai dire, elle a pas mal d’amis, mais c’est principalement pour lui permettre de se sentir aimée et non seule. Très peu en sont des véritables et beaucoup sont surtout des passe-temps et lui servent à rebooster sa confiance. En vérité, elle aime bien être tranquille, posée, et lire un bouquin seule, avec le seul bruit de la nature et non pas de la populace. Elle est du genre à s’agacer quand les gens parlent trop fort autour d’elle, à s’énerver quand il y a trop de monde dans les magasins. En gros, Grace est une femme un peu difficile à comprendre et qui a du mal à se comprendre elle m’aime. Elle peut cependant être adorable avec les gens à qui elle tient vraiment, prête à les aider et à se plier en quatre pour eux. Elle est touchée par la misère dans le monde, mais la vraie misère, pas le simple malheur du quotidien des gens qu’elle juge surfait. Elle a la larme facile et se laisse facilement toucher, même si elle préfère ne pas le montrer. Les remarques lui vont droit au cœur et elle est plus que susceptible. Elle est fidèle en amour et ne donne pas son coeur facilement. Une dernière chose : elle peut devenir très violente lorsqu’on en vient à toucher aux animaux.


(10 lignes minimums) Quand j’étais petite, j’avais l’habitude d’aller nager avec mon grand frère presque tous les jours. C’était quelque chose qu’on partageait tous les deux. On adorait la mer, c’était un moyen pour nous de se sentir libres, sans soucis, de s’échapper complètement, d’oublier qui nous étions. Cette habitude ne nous quittait jamais et même après les cours nous foncions à la plage. Parfois nous surfions, parfois nous nagions simplement, à d’autres moments nous plongions, et là était mon moment préféré. Je ne me sentais jamais une qu’une fois que j’étais dans l’eau. C’était comme si j’étais complète. J’entrais dans un tout nouveau monde, un dans lequel je pouvais être heureuse. Jamais je ne l’avais crainte, malgré tous les dangers que pouvait présenter l’étendue bleue australienne. Une fois que nous plongions, je pouvais rester en contemplation pendant des heures devant le monde marin. À chaque fois mon frérot devait m’obliger à remonter, car j’oubliais tout le temps que ma bombe d’oxygène avait des limites. Je ne me rendais même plus compte de sa présence, un peu comme si je pensais pouvoir respirer naturellement dans l’eau. Chaque être, sans exception, me fascinait. J’avais toujours adoré les animaux et passait beaucoup de temps en leur présence, mais les marins avaient toujours été mes préférés. Mes instants favoris étaient quand des bandes de dauphins venaient à notre rencontre et se laissaient approcher, comme s’ils aimaient notre présence et se savaient en sécurité avec nous. Mais, même si j’avais une légère préférence pour eux, les autres mammifères et poissons comptaient aussi énormément. J’en photographiais chaque espèce avec l’appareil photo professionnel destiné à aller sous l’eau que mon frère m’avait acheté pour mes 10 ans. Je les ai encore toutes aujourd’hui, sans exception. Cette passion a fini par devenir mon métier, et j’ai la chance de pouvoir à présent plonger tout les jours dans l’univers où je me sens le plus à l’aise, littéralement. Maintenant, je peux non seulement observer autant que je veux tous ces animaux, mais j’ai aussi le devoir de les soigner, de vérifier que tout se passe bien, de les guetter, faire des recherches sur eux et tout ce qui accompagne le métier de zoologue.




Prenez votre ordinateur ou votre ipod et écoutez vos musiques en mode aléatoire, la première chanson sur laquelle vous tomberez, correspondra à l'opening credit de votre vie, continuer au fur et à mesure, jusqu’à arriver à end credit.
Opening credit: Clarity - by Zedd ft Foxes
Waking up: The other sideby Jason Derulo
First day at school: It's time by Imagine Dragons
Falling in love: Just give me a reasonby Pink ft Nate Ruess
Fight song: Just keep breathing by We The Kings
Prom: When I was your man by Bruno Mars
Life: One more night by Maroon 5
Mental breakdown: Good timeby Owl City
Driving far away: Wide awake by Katy Perry
Flashback: Somebody that I used to know by Gotye
Wedding: We are young by Fun.
Birth of child: Safe and sound by Taylor Swift
Final battle: Someone like you by Adèle
Death scene: Two is better than one by Boys like girls
Funeral song: Every teardrop is a waterfallby Coldplay
End credit: Saturday Night by Mcfly



Je m'appelle Lau et j'ai 21. J'ai connu le forum grâce à bah voyons, je suis Léo!! et je le trouve immonde, franchement heureusement que Léo est là quoi Rolling Eyes . Ma fréquence de connexion est de 4 sur sept en rp et de 7 sur sept pour mon activité. Je viens de Belgique vous êtes sûrs que du coup ça compte pas pour deux belges sur le fo ? . J'ai pris Claire Holt comme célébrité et le mot de passe est Ok by Léo.
FICHE CRÉÉE PAR THISH.


Dernière édition par Grace E. Taylor le Ven 28 Juin - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Ven 28 Juin - 12:21




it's my life !
« une petite citation »

(25 lignes minimums)Ce cauchemar, encore et toujours le même… Comme à peu près toutes les nuits, je me réveille en sueur, son visage livide disparaissant dans le fond de la mer restant ancré dans ma mémoire, encore tout frais dans ma tête, comme si cela venait à peine de se passer, comme si un an ne s’était pas écoulé depuis. Ces mauvais rêves semblaient tellement réels. Ils l’avaient été après tout, ils n’étaient qu’un amas de souvenirs horribles de cette journée où j’avais perdu l’homme que j’aimais.

J’imagine que je devrais vous raconter mon histoire depuis l’enfance, si je veux être complète, vous relater tous les détails de ma vie afin que vous puissiez comprendre qui je suis. C’est à cela que vous vous attendez, non ? Mais à vrai dire les détails de mon enfance et adolescence n’ont pas grande importance et ne sont que des éléments basiques sans grand intérêt. J’aimerais pouvoir vous raconter l’émerveillement de mes parents quand je suis venue au monde, les moments magiques que nous avons passé en famille avec mon grand frère, à quel point nous étions une famille soudée, mais ce serait un pur mensonge qui ne servirait qu’à enjoliver mon histoire. Pour tout vous avouer, je n’ai pas eu une enfance splendide. Je n’étais pas à plaindre non plus, loin de là, mais je n’avais pas les parents les plus présents au monde, et l’absence des parents a toujours un impact sur leurs enfants, je suppose. Mon frère et moi étions régulièrement laissés aux soins de notre nounou à plein temps, qui était un peu ma « vraie » maman à mes yeux. Mes deux autres paternels ne méritaient pas ce titre selon moi. Ils n’étaient guidés que par l’argent et leurs importants rendez-vous d’affaires et semblaient souvent oublier l’existence de leurs enfants. Sans doute mon frangin et moi n’avions été que des erreurs qu’ils regrettaient à présent, du moins c’était mon sentiment général, car quel personne voudrait mettre au monde des enfants et puis complètement les omettre ? Certainement pas quelqu’un qui avait pour but d’être un parent aimant. Quoi qu’il en soit, cette période de ma vie ne fut qu’un élément minime dans le forgement de la personne que je suis à présent. Cela n’a certes pas aidé mon besoin inextinguible de me sentir aimée et d’avoir l’attention sur moi, mais pour le reste je préfère ne tenir en aucun cas responsables mes parents de la personne que je suis devenue. Ce serait trop leur donner d’importance, et il n’en mérite aucune. Mon frère et moi avons appris à vivre avec leur absence et cela nous a donné une certaine indépendance, et nous a aussi permis de nous rapprocher. Mais encore une fois, avez-vous vraiment besoin d’entendre à quel point mon frangin et moi avons toujours été proches ? Est-ce vraiment relevant, ou risquerais-je plutôt de vous ennuyer ? J’opterais plutôt pour la deuxième solution, et croyez-moi, je vous comprends.

Je pense que ce qui définit une personne avant tout, ce sont les évènements qui subviennent dans sa vie, dans mon cas un précis. Celle que j’étais auparavant demeurait toujours après cet épisode, mais s’était laissée écrasée par un tout nouveau trait dans ma personnalité. Un sentiment d’injustice avait fini par grandir en moi au point de devenir de plus en plus lourd à supporter et à en devenir dangereux. Depuis ce moment-là, je suis devenue tout autre et j’ai changé encore plus que ce qu’on ne pourrait le croire.

C’était il y a un an jour pour jour. J’avais l’habitude de suivre partout ce garçon dont j’étais follement amoureux. Son nom était Matthew. Il avait été un ami d’enfance sur lequel j’avais toujours craqué. Tous deux avions toujours été très liés, seulement mon sentiment envers lui allait plus loin que le sien. Il ne l’avait jamais su. Ma timidité, ma peur d’être rejetée, ma réticence m’avait toujours gardée de lui avouer mes véritables sentiments à son égard. Je savais qu’il était l’homme de ma vie, mais que je n’étais pas celle de la sienne. Aucun autre homme ne m’intéressait. Mes yeux ne s’attardaient que sur lui. Parfois, je me demandais s’il ne savait pas, au fond de lui, ce que je ressentais pour lui, car cela semblait si évident. Peut-être était-ce dû au fait que lui-même était complètement aveuglé par son propre amour envers une autre que moi. Car ce qui devait arriver, arriva. À force de ne jamais passer aux confessions, Matthew croisa un jour le regard d’une belle blondinette, une de mes meilleures amies. Ce fut, selon ses mots, « le coup de foudre ». Je sais que beaucoup d’entres vous doivent être occupés à soupirer, car vous ne croyez pas à ce genre de romantisme, mais pour avoir vécu la scène, je vous promets qu’on pouvait utiliser ce terme pour la rencontre entre Matthew et Elisa. À partir de l’instant où ils se rencontrèrent, ils s’aimèrent et sortir ensembles, ne se quittant jamais, le genre de couple agaçant qui ne peut jamais rien faire l’un sans l’autre et qui passe son temps à jubiler. Moi, j’étais la témoin de tout ça et devait subir leur amour chaque jour. Bien sûr, j’aurais pu m’en aller, briser tout lien que j’avais avec eux pour mon bien, mais que voulez-vous, je ne pouvais pas abandonner l’homme que j’aimais et ma meilleure amie. À vrai dire, bizarrement, j’étais heureuse pour lui, même si en même temps je souffrais énormément. Matthew était au septième ciel avec elle, et je savais qu’il ne pourrait pas être heureux sans elle. Alors je faisais avec, et je continuais à suivre mon Matthew un peu partout, je ne pouvais pas m’en empêcher. Sûrement mon attitude était-elle malsaine et aurais-je dû être enfermée aux yeux de beaucoup, mais je pense que personne ne peut comprendre ma position à moins de l’avoir vécu. Enfin bref, revenons à ce fameux jour où tout bascula dans ma vie. Elisa avait toujours été une militante qui avait à cœur le bien de la planète et voulait changer le monde. J’imagine que j’étais un peu comme elle également, et que je le suis toujours. Matthew ne la soutenait que parce qu’il l’aimait et craignait de la voir blessée dans ses actions. Car Elisa n’était pas une « simple » activiste, elle pouvait être parfois assez extrême et dangereuse. Elle se battait littéralement pour ses idées. Un jour, son groupe de militants décida de boycotter un pétrolier qui allait partir d’Australie pour le Pôle Nord afin d’en exploiter ses ressources. Matthew suivit Elisa, craignant vraiment pour son bien être, car la demoiselle était encore plus révoltée qu’en temps normal, et moi, bien entendu, je suivis Matthew pour les mêmes raisons : le savoir en sécurité. Tout se passa si vite, que je ne suis plus capable de me souvenir des détails. Quelques images seulement revenaient régulièrement à mon esprit, mais le gros de ce qui s’était passé semblait s’être complètement effacé de mon esprit. Tout ce dont je me souviens, c’est qu’à un moment donné tout se mit à dégénérer. Les hommes à bord du pétrolier devinrent bien trop violents et Elisa finit par tomber par-dessus bord. Tandis que son corps inconscient s’enfonçait dans les profondeurs, Matthew se jeta à l’eau pour tenter de sauver sa bien-aimée. Tout allait si rapidement qu’on avait plus le temps de réfléchir. Je me souviens avoir crié son nom de toutes mes forces et être descendue comme une furie par l’échelle qui descendait le long du paquebot. La mer était agitée comme jamais et pour être une experte en ce domaine, je savais à quel point il était risqué de s’y aventurer en une telle occasion. J’écoutai mon cœur plutôt que ma conscience et je plongeai immédiatement. Je ne voyais presque rien et les vagues ne cessaient de venir m’aveugler et me faire boire la tasse. J’avais toujours été une excellente nageuse, ce qui était primordial dans mon métier, mais même le meilleur nageur au monde ne pouvait contrôler cette étendue bleue en colère. Je disparus à mon tour sous l’eau, dans l’espoir de les rattraper et de les remonter à la surface, mais mes yeux piquaient tellement que j’avais du mal à apercevoir quoi que ce soit. Jusqu’au moment où une silhouette se fit voir plus loin. Je le reconnus immédiatement et tentai de nager le plus vite possible pour le rejoindre. Au moment où j’arrivai à sa hauteur, je croisai le regard de Matthew et attrapai sa main, mais il était trop tard, je le savais. Il expirait déjà son dernier souffle et plus rien ne pouvait être fait pour lui. Il n’avait pas retrouvé Elisa, et je n’avais pas pu le sauver. L’image qui me réveille chaque nuit est celle du corps de Matthew disparaissant à jamais, ses yeux ouverts me contemplant comme une fatalité. Je me souviens avoir crié son nom sous l’eau, en vain, et lui avoir soufflé que je l’aimais, c’était la première fois que je prononçais de tels mots à son égard, que j’osais, et la dernière. Après, le noir total. Je ne repris conscience que plusieurs heures plus tard dans un lit d’hôpital. On m’avait dit avoir retrouvé mon corps sur la plage et m’avoir immédiatement emmenée ici, car mon cœur battait encore faiblement. Ce serait un mensonge que de dire que j’étais heureuse d’avoir été sauvée. En vérité, j’aurais souhaité partir avec lui, mais cela ne s’était pas produit et ne se produira jamais. Lui s'en était allé avec celle pour qui son coeur battait et n'aurait jamais à affronter la douleur de la perdre, moi j'y été maintenant confrontée à chaque seconde.

À partir de ce jour, une haine grandit en moi. Je sentais ce sentiment d’injustice s’accaparer de plus en plus de mon être. J’avais appris peu après que le pétrolier appartenait au gouvernement, et je ne pu m’empêcher de le blâmer pour tout ce qui était arrivé. S’il n’y avait pas eu ce bateau, si ces hommes travaillant au nom de l’Australie n’avaient pas répondu par des coups, Matthew serait en vie aujourd’hui. Comme je vous l’ai dit, j’ai toujours été un peu militante moi aussi, mais jamais comme Elisa. À présent, je suis autant en colère contre le monde entier qu’elle. Peu importe les raisons qui m’y avait poussée, la hargne était en moi. Je tentai de reconstruire ma vie, de prétendre que tout allait bien, de rassurer mon frère qui n’était pourtant pas dupe, mais en réalité une toute autre personne était née en moi, une qui voulait sa revanche.


FICHE CRÉÉE PAR THISH.
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Ven 28 Juin - 12:24

Les amiiiiis  J'ai besoin de votre aide! J'hésite entre Claire Holt et Samantha Barks pour mon vava  Des avis ?  
Revenir en haut Aller en bas



Love song


✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Ven 28 Juin - 17:54

BIENVENUE   ( Oui bah quoi j'ai pas envie de dire rebienvenue c'est tout et je fais comme je veux d'abord )

Alors pour moi CLAIRE HOLT   Parce qu'elle est juste parfaite et donc voilà t'a intérêt à la prendre en plus Rosa & elle sont deux blondes et on pourrait avoir un lien de blonde et se serait cool.

____________________________________________________



We clawed,
we chained,
our hearts in vain

We kissed,
I fell under
your spell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Sam 29 Juin - 8:54

Welcome,  elle s'est décidée sur Claire, t'inquiètes pas Rosa!

Bonne chance pour ta fiche et si tu as des questions, bah tu les poses pas à moi! niark niark 

____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex



Invité


MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Dim 30 Juin - 11:56


    Rebienvenue Woooh hug3 bravo 
    CLAIRE HOLT comment dire... Excellent choix ?! J'adore, j'adhère ! Je valide même !^^

    P.S : Moi aussi je veux un lien Angel 
Revenir en haut Aller en bas




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Dim 30 Juin - 15:52

Mais voyons, je fais un DC pour rp avec moi-même et pas avec vous! Quelle idée!  lol 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Ven 5 Juil - 17:50

Vu que je suis une des fondas, je me permets un délai mouhahahahaha. C'est ça la dictature!  
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Ven 5 Juil - 18:22

Heyyy Rebienvenue! J'aime Claire Holt *.*
Revenir en haut Aller en bas




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Sam 6 Juil - 7:44

ME TOOOO, elle est juste adorable  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Dim 7 Juil - 10:41

    Ouai mais non, je ne suis pas d'accord naaaaaaaaan 
    Je veux RP avec Grace donc tu vas bouger tes fesses pour finir ta présentation spèce d'admin en carton qui donne le mauvais exemple !^^ Namého salsifie les counneries fouet 
Revenir en haut Aller en bas




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Dim 7 Juil - 14:07

Gnegnegnegnegne, suis une mauvaise admin, je montre l'anti-modèle! J'appelle à la révolution! Woooh Puis bon ça va hein, j'ai compléter le métier déjà! Moi je dis que c'est un bon premier pas moiii 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   Mar 9 Juil - 19:33

Voilà j'ai FINI bande de mauvaises langues! Non mais  Et du coup je m'autovalide, parce que bon...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On my own, pretending he's beside me   

Revenir en haut Aller en bas
 

On my own, pretending he's beside me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hate me for who I am, I don't care. At least I'm not pretending to be someone I'm not ~ Judith
» only pretending (lola)
» [M] ▲ CHRIS HEMSWORTH - No flaws when you're pretending, but now I know...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Quand grand-mère feuillage s'occupe de la paperasse
 :: My universe will never be the same, I'm glad you came :: Les koalas en liberté
-