AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pas de nombre de ligne exigées!
Welcome to Kawana Waters!
Le forum a ouvert ses portes le 11 mai 2013.
Aucune prise de tête, que du fun!
Fun, fun, fun! Oh et aussi du feu!
Il y en a qui s'amuse avec le feu!
Et si toi aussi, tu rejoignais le clan des pyros?

Partagez | 
 

 Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message





MessageSujet: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Dim 28 Juil - 21:43




Nate Mason Gordon
feat Xavier sexy Samuel.

« Foolish for me to think she wouldn't leave by December. Foolish to let misery let it fall apart in autumn. Driving on a one-way street no U turn to get back to me. Running close to empty, but I'll never say goodbye »


    Nom : Gordon.
    Prénom : Nate Mason.
    Date de naissance : 18 aout 1989.
    Nationalité : Australienne.
    Lieu de naissance : Perth.
    Statut civill: Célibataire.
    Orientation sexuelle :  Hétéro.
    Classe sociale : Modeste.
    Emplois ou études : Professeur d'anglais.
    Chanson favorite : Maybe tomorow by Stereophonics
    groupe : Dingo.
    Crédit avatars, gifs... : ava: cripsow







Je ne sais jamais par quoi commencer, décrire mon caractère n’a jamais été une tâche très facile pour moi. Commençons par le début, Je suis un gars abordable, enfin je crois, les gens sont du genre à venir facilement vers moi. Ma mère dit que je suis comme ça depuis tout petit et qu’à l’école, toutes les filles m’adoraient à cause de ça. Je suis quelqu’un de loyal, trahir mes amis n’est pas dans mes habitudes, au contraire, ils savent qu’ils peuvent compter sur moi et que je serais toujours là pour donner un coup de main ou pour se confier oui, je fais souvent office de psy pour mes potes. Je suis très observateur et cela fait de moi le meilleur joueur de Cluedo du monde et le meilleur dépisteur de mensonge, bon parfois les gens on tendance à vouloir me tordre le cou à force de gagner, surtout ma grande sœur qui s’est jetée sur moi à mainte reprise, durant notre enfance, savoir dénicher les petits détails, cela à vraiment du bon, surtout dans mon métier d’enseignant. Je suis quelqu’un de très patient, tant que j’ai un bouquin avec moi ou des devoirs à corriger, je peux attendre facilement quinze minutes comme une heure. J’adore rire et sortir des blagues pour détendre l’atmosphère, quand besoin est. Et puis, ça fait tellement du bien de rire, ça me permet d’oublier ce foutu monde dans lequel on vit. A l’école, tout comme au lycée, j’ai toujours été l’un des premiers de la classe. Je vous rassure, je n’étais pas comme ses enfants à lunette assis aux premiers rangs pour voir correctement le tableau, non j’étais à vrai dire tout le contraire, le plus bavard et celui qui allait en colle au moins deux fois par semaine mais, je retenais facilement mes leçons et puis bon, avec une mère prof d’école, être studieux, c’est une obligation et non un choix. Je suis un fêtard dans l’âme, adorant passé des soirées avec mes potes dans un bar de la ville ou chez quelqu’un. Je finis toujours par être le dernier encore debout, à danser tout seul au milieu de la piste de danse. Aller, venons en à la partie que je déteste le plus, mes défauts. Je l’avoue, je suis l’australien le plus jaloux du monde, si on s’approche trop près de ma copine, je deviens une vrai terreur jouant carrément des points, si il le faut. Je suis comme ça, je n’aime pas qu’on vienne trop près des gens que j’aime. Faire des plans, c’est loin de mes capacités non, je suis quelqu’un d’impulsif qui fait des choses, quand cela me vient en tête. Mais, mon plus gros défaut, c’est d’être dépensier, je suis comme ça, si je vois quelque chose qui me plait, je l’achète et cela me fait vivre au dessus de mes moyens. Je sais que je dois arrêter et beaucoup me le dise mais, c’est comme demander à un fumeur d’arrêter, quelque chose d’impossible !


J'ai vécu pas mal de moment spécial durant ma première année de travail en temps que professeur d'anglais mais, il y a une anecdote particulière qui m'a plus marqué que les autres. C'était durant une rencontre parents-profs. J'étais tranquillement installé à mon bureau attendant qu'un parent d'élève vienne me parler de son fils ou de sa fille, quand une femme, la quarantaine d'année, une marque bien blanche autour de l'annuaire et un décolleter aussi plongeant que les cascades de Niagara falls s'avança jusqu'à moi. Dès que je l'ai vu passer la porte, j'avais tout de suite su que l'entretien n'allait pas être des plus banals. A peine installé devant moi, je pouvais sentir l'un de ses pieds se coller contre le mien, je me souviens avoir buger à cet instant là, restant de marbre pendant quelques secondes avant de commencer l'entrevue pour que celle-ci passe le plus vite possible. Nous parlions de sa fille, June, l'une de mes élèves les plus brillantes et qui était très douée en poésie. Je faisais les éloges de mon élève, quand la (pas si jeune que ça mais, pas vieille non plus) femme alla droit au but, se penchant un peu plus pour mettre en valeur son décolleter. Direct, elle me dit que j'étais un très bel homme, qui devait avoir les filles assez pieds mais, que je devrais tenter avec les femmes plus murs et qui ont plus d'expérience. Elle disait cela tout en remontant doucement mais sûrement son pied le long de ma jambe, jusqu'à atteindre mon genou. Je ne suis pas ce genre de professeur et de plus, elle n'était pas du tout mon style. J'ai pris sa demande à la rigolade, bloquant mes jambes pour ne pas qu'elle aille plus loin. Bien entendu, elle n'a pas aimé que je l'envoie balader au point de se lever brusquement et de claquer la porte derrière elle.




Prenez votre ordinateur ou votre ipod et écoutez vos musiques en mode aléatoire, la première chanson sur laquelle vous tomberez, correspondra à l'opening credit de votre vie, continuer au fur et à mesure, jusqu’à arriver à end credit.
Opening credit: what's my age again? by blink182
Waking up: Why are you leaving? by Liquido
First day at school: Mr Birghtside by The Killers
Falling in love: Papercut by Linkin Park
Fight song: The deepest blues are back by Foo Fighters
Prom: Let's dance by Hawk Nelson
Life: Violence by blink 182
Mental breakdown: Tell her this by Del amitri
Driving far away: Baby it's a wild world by Tesla
Flashback: Much like falling by Flyleaf
Wedding: Long walk home by Bruce Springsteen
Birth of child: Rainy Days by Ryan Adams
Final battle: We're all to blameby Sum 41
Death scene: I'll be ok by McFLY
Funeral song: Rite of springby Angels & Airwaves
End credit: God put a smile upon your face by Coldplay





Je m'appelle Blue Lemonade et j'ai 26 ans triste . J'ai connu le forum grâce à moi même héhé, j'y joue Camy & Jazz et je le trouve beautiful!. Ma fréquence de connexion est de 3 sur sept en rp et de 7 sur sept pour mon activité. Je viens de France. J'ai pris Xavier Samuel comme célébrité et le mot de passe est Ok by moi niark niark .

FICHE CRÉÉE PAR THISH.


Dernière édition par Nate M. Gordon le Dim 4 Aoû - 19:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t247-nate-every-time-i-





MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Dim 28 Juil - 21:44




it's my life !
« Like in the movie »

Dans les films, on voit souvent des hommes se faire réveiller en plein milieu de la nuit par la sonnerie d'un téléphone. A chaque fois, on sait que ce n'est pas un simple appel et que quelque chose d'important voir d'horrible, c'est produit et que dans tous les cas, cela veut dire qu'un élément va tout chambouler l'histoire de cet homme qui ne demandait rien d'autre à part dormir ses huit heures de sommeil quotidien. Vous savez, entre voir cette scène qui se déroule devant vos yeux et la vivre réellement...c'est complètement différent et surtout irréel. Comme ce mec dans son lit, tout ce que je voulais faire, c'était dormir. Je ne savais pas quelle heure il était mais la chambre était toujours plongée dans la nuit, signe qu'il devait être tard, j'avais la tête plongé sous mon oreiller et pourtant, je pouvais entendre la sonnerie de mon portable, ainsi que les vibrations du mode vibreur contre ma table de chevet. J'ai laissé sonner, pensant que la personne à l'autre bout du fil me laisserait tranquille mais, celle-ci s'acharnait encore et encore, réveillant en moi le Nate grincheux des matins pas facile. Quatrième appel, les vibrations faisaient glisser mon téléphone portable sur la surface jusqu'à atteindre le rebord, ni une ni deux avec le peu de mes réflexes en éveil, j'attrapais l'appareil et le posais contre mon oreille et n'attendis pas le fameux « allo » avant de faire comprendre à mon correspondant mon humeur exécrable, qu'il venait de provoquer. « Bordel, y a intérêt que cela soit important ! » M'exclamais-je, la tête encore en dessous de mon second oreiller. Une voix familière souffla mon prénom et il ne me fallut pas longtemps avant de la reconnaitre. Cela faisait peut-être maintenant quatre ans, que je n'avais pas parlé à Demelza mais, le timbre de sa voix, je pouvais le reconnaitre entre mille tellement il était ancré dans mon esprit. Il faut dire qu'elle et moi, nous connaissions depuis toujours, nos mères étaient très proches et passait beaucoup de journée ensemble, ce qui voulait dire que 'Elza et moi passions le plus clair de notre temps entre nous. Je me redressais dans mon lit, me retrouvant à genoux en plein milieu de mon matelas, sa voix avait eu l'effet d'un trop plein de redbull et me réveilla aussitôt. « Elza... » Soufflais-je en me demandant pourquoi elle m'appelait. Cela faisait quatre longues années que nous nous étions perdu de vue, on avait foutu en l'air notre amitié qui était pourtant si forte, en couchant bêtement ensemble après une soirée bien trop arrosée. Au réveil, la gueule de bois et le regret étaient bien entendu au rendez-vous, nous laissant nager dans un océan de silence et de gêne. Mais, ce qu'elle n'avait jamais su, c'était à quel point mes sentiments envers elle était bien plus fort de ce qu'elle croyait, je ne l'aimais pas comme un mec peut aimer sa meilleure amie non, c'était bien plus que cela, je l'aimais vraiment et je gardais cette amour là emprisonné en moi, de peur qu'il mette fin à notre amitié, une fois libéré. C'est en me remémorant sa sortie de ma chambre au petit matin, que je ressortis de mes pensées pour un affronter présent dont je n'aurais jamais pensé vivre, un jour. Elle m'avait de l'écouter clairement et de ne pas lui couper la parole, que c'était très important et que les règlements de compte se ferait plus tard. Rien qu'à sa phrase, je me figeais sur place, elle ne m'appelait pas pour prendre des nouvelles, non elle avait quelque chose d'important à me dire et mon petit doigt me disait que je n'allais pas apprécier ce qu'elle allait me dévoiler. Si je n'étais pas déjà assis, je suis sûr que je serais tombé, car mes jambes étaient tellement faibles que je pouvais les sentir trembler.

Je passais ma main sur mon front, les yeux fermés, écoutant attentivement ce qu'elle m'avouait. Ce fut le même effet que celle d'une bombe, emportant tout sur son passage. Quelque part en Australie, j'avais un fils de trois ans appelé Mickael et qui était atteint d'un lymphome de Hodgkin. Une partie de moi espérait que tout cela soit un rêve, voir une mauvaise plaisanterie, mais j'avais beau me pincer et tourner mon cerveau dans tous les sens pour savoir quel était le plus taré dans mon groupe d'ami pour me jouer ce genre de tour, ce n'était ni un rêve, ni une blague, tout était bien réel. A ce moment, je ne savais pas quoi faire, j'étais comme un crétin sur mon lit, mon esprit était chamboulé par cette annonce qui avait réveillé en moi de la colère, ainsi que de l'incompréhension et de la peur. De la crainte pour cet enfant, dont je venais tout juste d'apprendre l'existence et qui avait besoin de son père. A peine la conversation terminée, je me dépêchais de sortir ma valise de sous mon lit et sortis ce qu'il y avait dans mon placard, je prenais tout et n'importe quoi, ce qui me passait sous la main se retrouvait dans mon bagage. Je ne pris même pas la peine de passer par la salle de bain pour prendre ma brosse à dent ou encore mon rasoir, je fermais ma malle et me dépêchais d'enfiler ce qu'il restait de mes fringues et sortis de mon appartement en direction de l'aéroport de la ville. Je savais que je devais appeler mes parents, mon propriétaire et le lycée mais, j'étais focalisé sur ce ticket d'avion que je devais m'empêcher d'acheter, afin d'être le plus vite possible auprès de se fils dont je ne connaissais même pas l'existence quinze minutes plutôt.

Le trajet en avion m'avait semblé être une éternité, un temps infini dans lequel, j'avais retourné mon cerveau dans tous les sens, pensant encore et encore au fait que j'étais père. Je croyais que l'on voyait ça que dans ses films de comédies romantiques dans lesquels, on sait avant la fin de l'histoire que cela ne se terminera pas un happy ending. Je n'ai rien dit à mes parents, je leur ai menti à vrai dire, prétextant qu'un ami avait besoin de mon aide et que c'était très urgent. Moins ils en savent pour l'instant, mieux c'est. Je me voyais mal leur annoncer que je devais m'en aller, car mon fils dont je viens toujours d'apprendre l'existence est malade et il a besoin de moi. « Mesdames et messieurs, nous amorçons la descente, merci de bien vouloir rattacher votre ceinture, nous atterrirons dans un peu plus de trente minutes. » Je levais la tête, observant pendant un instant l'hôtesse qui discutait avec un passager, avant de poser mon regard sur le hublot de là, on pouvait voir le Queensland et une partie de l'océan. Jamais je n'y avais mis les pieds auparavant, préférant descendre au sud de mon pays plutôt que de remonter au nord, là-bas les vagues sont plus grandes et rapides et c'est parfait pour surfer. Mes pensées divaguent passant d'une à l'autre en à peine une fraction de seconde, je me demande maintenant, à qui il ressemble, s'il a mes yeux où mon menton, si tien plus d'Elza que de moi...bordel, moi papa...Je passais ma main sur mon visage et repose mon crane sur l'appuie tête, respire Nate, respire.


FICHE CRÉÉE PAR THISH.


Dernière édition par Nate M. Gordon le Sam 3 Aoû - 16:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t247-nate-every-time-i-



Invité


MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Dim 28 Juil - 22:02

MON CHÉRIIII D'AMOUUUR hug3 
Bienvenuuue de nouveau et bonne chance pour ta fichounette. Yeahhhhh 
Revenir en haut Aller en bas





MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Dim 28 Juil - 22:12

MON AMOUR! rosa bave hug3 cameila 
Merci beaucoup! puppy

____________________________________________________



You have to stand up
before you fall down

Why’s it always stormy right before the calm? Why’s it always darkest right before the dawn? If liars can be honest, and right can be wrong. When you find a doorway, are you in or are you out? You have to stand up before you fall down. You need to get lost before you get found.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t247-nate-every-time-i-



Invité


MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Lun 29 Juil - 2:06

Vraiment hot l'avatar! Bienvenue même si c'est pas vraiment de rigueur là :P
Revenir en haut Aller en bas






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Lun 29 Juil - 8:59

Merci Alicia! heart 

____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex



Invité


MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Lun 29 Juil - 14:54

    RE-BIENVENUE Natounet hug3 
    Montre l'exemple et fini vite ta fiche p'tit fifrelin fouet xD
Revenir en haut Aller en bas




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Lun 29 Juil - 16:30

Ouais! Montre l'exemple comme moi! Yeahhhhh 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   Lun 29 Juil - 18:04

Merci Dedenouchet! hug2 

Et je vais montrer le bon exemple en la finissant demain! héhé. Pas comme Grace....

____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nate ♠ Every time I fall asleep my dreams are haunted.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Caleb - I don't want to close my eyes, I don't want to fall asleep
» hurry up and torture me before I fall asleep and miss it! ∆ matthew
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Session time out...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Quand grand-mère feuillage s'occupe de la paperasse
 :: My universe will never be the same, I'm glad you came :: Les koalas en liberté
-