AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pas de nombre de ligne exigées!
Welcome to Kawana Waters!
Le forum a ouvert ses portes le 11 mai 2013.
Aucune prise de tête, que du fun!
Fun, fun, fun! Oh et aussi du feu!
Il y en a qui s'amuse avec le feu!
Et si toi aussi, tu rejoignais le clan des pyros?

Partagez | 
 

 Cameron ♣ British, sexy & he knows it!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Cameron ♣ British, sexy & he knows it!   Mar 16 Avr - 18:20




Cameron Kyran Lightner
feat Dougie Poynter.

« I reached for a shooting star, it burned a hole through my hand. Made it's way through my heart, had fun in the promise land. »

    Nom : Lightner.
    Prénom : Cameron Kyran.
    Date de naissance : 27 novembre 1987.
    Nationalité : Anglaise.
    Lieu de naissance : Londres.
    Statut civill: Célibataire.
    Orientation sexuelle : Hétéro.
    Classe sociale : Aisé .
    Emplois ou études : Co-gérant du Camy caze (Anciennement Rédacteur).
    Chanson favorite : What's my age again by blink182
    groupe : Koala.
    Inventé ou scénario : Inventé
    Crédit avatars, gifs... : Blue Lemonade & tumblr




Parce que pas mal de personne commence par ses qualités moi, je vais commencer par mes défauts oui, je ne suis pas du genre à faire comme le reste du monde ou du moins, une partie. Je suis le mec le plus impatient de la terre, non le deuxième à vrai dire, mon père passe premier vu que c’est lui qui ma passer ce « gêne » là. Oui, je ne peux pas rester plus longtemps que dix minutes sur une chaise, quand j’attends à un rendez-vous. Je bouge, je tourne comme un lion dans sa cage, je soupire et bien entendu, j’en ennuie plus d’un avec cette manière mais, je suis comme ça et je peux rien faire, hélas. Je déteste tellement attendre qu’il m’arrive même d’engueuler mon micro-onde, quand je trouve qu’il met trop de temps à cuire mon pop-corn ou mes repas, oui le pauvre appareil électrique, c’est fait appeler des tas de fois par de vilains mots. La flemmardise est l’un de mes défauts, j’aime perdre une certaine partie de mon temps à me laisser bronzer sur la plage ou à regarder les clips musicaux à la télévision, que les musiques rock, bien entendu. Je déteste, quand on s’approche trop près de ma petite amie ou de mes futurs conquêtes (enfin ça, c’était l’ancien temps, quand j’étais un vrai Don Juan, temps qui me manque un peu, parfois…) ainsi que de mes amis proches. Si on s’approche trop près de quelqu’un que j’affectionne, je le fais tout de suite sentir et si la personne est assez intelligente, elle fait un pas en arrière, si elle ne l’est pas –ce qui peut bien entendu arriver, je lui fais clairement comprendre, sans en venir aux mains. Non, je ne pense pas que la bagarre ne résout rien, parce que parfois, c’est la meilleure aide possible. J’ai beau planifier des choses dans ma vie, la plus part de temps, je ne me tiens pas au plan oui, je suis impulsif et pense que chaque idée qui me sort de la tête est bonne, ce qui est une mauvaise chose, parfois…au point ou j’en viens à regretter d’y avoir pensé, par la suite. Et maintenant, mesdemoiselles et messieurs, mes bons côtés ! Mon père m’a toujours dis qu’une femme se traite avec respect, peut importe son âge et son apparence. A ce que j’ai compris, c’est quelque chose qu’on se dit de père en fils, afin que chaque femme qui devient Lightner soit aimé et heureuse comme elle le mérite. En gros, on est de vrai gentleman dans la famille, à part mon Oncle James…mais lui c’est un cas à part, on va dire…Donc anyhoo, je suis charmant, galant, j’ouvre les portes aux femmes et, quand je vois une demoiselle en détresse, je vais à sa rescousse tel un superman blond et british. Je suis quelqu’un de très vivant et à ce qui parait mon énergie déborde et rend tout le monde autour de moi à l’aise. C’est vrai que de l’énergie, j’en ai à revendre, je fais beaucoup de surf, c’est mon sport favoris, avec courir après mon chien, quand celui-ci se fait la malle. Je l’excuse, elle est jeune, à peine un an et il lui manque quelques cases. J’aime faire rire les gens, leur remonter le moral en sortant une connerie, ça je sais faire. Je suis un abonné des 400 coups, si, si suffit de voir dans la catégorie des « j’aime » de ma page facebook, ainsi que les nombreuses photos de moi faisant le crétin…bien entendu accompagné, toujours accompagné, jamais seul ! Pourquoi ? Parce que tu te sens moins con et moins honteux quand tu retrouves les photos sur fb le matin…Mes amis, c’est ma seconde famille, j’y tiens autant que la première oui, ils tiennent une grande place dans mon cœur et je suis toujours là pour eux, si ils ont besoin d’aide, d’écoute, ils savent qu’ils peuvent compter sur moi.

Pourquoi il faut toujours porter une combinaison, quand on surf : La première fois que j’ai glissé sur une vague, je m’en rappellerais toute ma vie. J’avais à peine 18 ans et je venais tout juste de débarquer sur la plage, une vieille planche de surf vert pomme sous mon bras et…un caleçon de bain un tantinet trop grand pour moi mais, à cette époque, je trouvais que ça le faisait cool, car cela me permettait de faire un peu plus d’effet avec les filles…qu’est ce qu’on peut être con à cette âge là… Bref, je me tenais devant la mer, le regard posé sur les vagues au loin, qui étaient chevauché tel des chevaux sauvages par des surfers expérimentés. Je me souviens avoir accroché le bracelet de la planche à ma cheville avant de foncer tête baissé dans l’eau. J’avais vu tellement de vidéos que j’étais sûr de tout savoir sur la manière de surfer…encore une preuve de ma connerie. J’ai sauté sur cette planche, que j’avais emprunté à l’un des gamins de la maison d’hôte qui m’hébergeait pour la semaine et brassais la mer jusqu’à arriver au large. Je me souviens qu’il y avait à coté de moi, un mec d’une vingtaine d’années, les cheveux désoxygénés par le sel de la mer et la peau aussi bronzé qu’un blanc bec peut l’être. Il m’a regardé, un sourire amusé sur les lèvres, avant de faire un signe de tête à son pote, qui se mit aussitôt à rire en posant ses yeux sur moi. A ce moment, je ne comprenais pas pourquoi, ils se foutaient de moi, je pensais seulement qu’ils étaient deux abrutis qui se croyaient être des pros. Et puis, une vague est arrivé et dude, elles ne paraissent pas énorme vue de la plage mais, une fois qu’on fait face à l’un de ces monstres, ça fait peur ! J’ai retenu ma frousse et je me suis retourné attendant le moment où la vague commencerait à m’emporter, elle est arrivée doucement mais, sûrement ! J’ai commencé à me levé, essayant de mon mieux pour trouver l’équilibre nécessaire pour me mettre debout, quand soudain le rouleau a commencé à se créer, m’avalant tout cru dans sa lancée. Cela ma poussé tout au fond de l’eau à une puissance tel, que je n’étais pas du tout libre de mes mouvements. Vingt secondes plus tard, je sortis enfin ma tête de l’eau et remarquais un truc qui flottait à quelques mètres de moi, c’était bleu, blanc et m’était étrangement familier. Le temps que je comprenne que c’était mon short de bain, celui-ci fut poussé bien loin par une autre vague. J’ai dû sortir de l’eau, cachant mes bijoux de famille avec ma planche…heureusement, il n’y avait pas beaucoup de monde sur la plage mais, juste assez pour me faire remarqué et suscité un fou rire à chaque fois que quelqu’un remarquait mes fesses à l’air. Ensuite, les surfers du coin mon prient en pitié et mon prêtés une combinaison, avant de m’apprendre à surfer convenablement. Pendant tout le long de cette semaine, j’étais « White ass », le british qui croit savoir surfer bien avant même d’être monté sur une planche. C’est un bon souvenir que je garde…je me suis fais de bon pote et j’ai appris à surfer avec des pros.



Prenez votre ordinateur ou votre ipod et écoutez vos musiques en mode aléatoire, la première chanson sur laquelle vous tomberez, correspondra à l'opening credit de votre vie, continuer au fur et à mesure, jusqu’à arriver à end credit.
Opening credit: Dont know why by McFLY
Waking up: The heart never lies by McFLY
First day at school: Walla Walla by The Offspring
Falling in love: Bohemian like you by The Dandy Wharhols
Fight song: Penholder by Flyleaf
Prom: Girls and boys by Blur
Life: Everything glorious by David Crowder band*
Mental breakdown: Letter to the sky by Civil Twilight
Driving far away: Not to self: dont die by Ryan Adams
Flashback: Whatever by Oasis
Wedding: Help by The Beatles
Birth of child: Reign of love by Coldplay
Final battle: No worries by McFLY
Death scene: All these things that I've done by The Killers
Funeral song: Shoot the runner by Kasabian
End credit: Look how far we've come by Imagine Dragrons



Je m'appelle Elodie et j'ai 25 ans. J'ai connu le forum grâce à l'attardé qui se prend pour un dieu et un bisounours à la fois et à la blonde aka celle que j'aime balancer dans une piscine pour avoir des câlins mouillés et je le trouve bien pour un début. Ma fréquence de connexion est de quatre sur sept en rp et de sept sur sept pour mon activité. Je viens de France. J'ai pris Dougie Poynter comme célébrité et le mot de passe est ok by me.

FICHE CRÉÉE PAR THISH.


____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.


Dernière édition par Cameron K. Lightner le Mar 16 Avr - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Cameron ♣ British, sexy & he knows it!   Mar 16 Avr - 18:20




it's my life !
« We are the sunshine nation, go tell the satellites.»
Je suis reconnaissant de ma vie, du moins pour l'instant, je le suis et j'espère que cela continuera jusqu'à la fin. Je me sens comme l'une de ces personnes bénies par sa bonne étoile et qui en plus, à une chance folle. Mais, il vient toujours un moment où on se dit que cela se passe que trop bien et les problèmes ne vont pas tarder, parce que...il faut l'avouer, c'est toujours quand on est bien, qu'un truc vient mettre son grain de sel pour « pimenter » nos vies. Un grain de sel, parfois un bloc complet, qu'on verrait bien s'en aller aussi vite qu'il n'est arrivé. Oui, j'ai toujours peur de cette chute qui arrivera sans prévenir en plein milieu de mon bonheur. J'ai connus cela une fois, en me faisant briser le cœur, alors que je croyais que mon couple fonctionnait du tonnerre et qu'il serait assez fort pour tenir durant le chemin de ma petite vie. Son prénom était Kailyn Richardson, la première fille, que j'ai aimé, alors que je n'étais à cette période, qu'un Don Juan comme beaucoup d'autres. Elle m'a fait réaliser qu'aimer était une chose merveilleuse mais, qu'une fois repris, pouvait vous faire vivre un enfer sur terre.

Si vous voulez savoir qui je suis, mon nom complet est Cameron Kyran Lightner, un british de vingt-cinq ans qui a décidé de continuer sa vie en Australie, un pays qui lui tient à coeur depuis déjà tout petit. Je suis le gamin de deux superbes parents que j'aime plus que tout et qui tiennent un pub dans un quartier sympa de Londres. Je suis aussi, le frère d'une chipie de quatre ans ma benjamine, un sacré bout de femme que j'avais tendance à ne pas aimer, quand elle est née. C'était un cadeau de Noël de la part de mes parents...imaginez un peu la tête que j'ai fait en la découvrant...étant donné que je m'attendais à découvrir un petit chiot, cadeau numéro un que j'avais demandé au père Noël. Ouais, j'ai eu beaucoup de mal à lui faire une place dans la famille et surtout dans mon coeur mais, maintenant qu'elle y est, je l'adore et même si je suis loin d'elle, j'exerce toujours mon job de grand frangin protecteur. Tout comme moi, elle est fan du pays d'Oz et m'envie beaucoup d'avoir réalisé mon rêve qui est de faire partie du monde des kangourous et des koalas. Là, vient le moment où je vous explique pourquoi un anglais vient s'installer en Australie, comment cette envie est née et aussi réalisée. J'avais cinq ans, quand ma tribu et moi étions partis pour la première fois au zoo de la ville. J'étais tellement excité, que je n'avais pas dormis de la nuit ! J'ai toujours été un amoureux des animaux et ce jour-là, je peux vous dire, que j'en ai pris plein les yeux ! Zèbres, Lions, gorilles, oiseaux en tout genre et puis, des Koalas. De magnifiques petites bêtes à poils gris qui ont tout de suite attirés ma curiosité. J'en avais rien à faire des éléphants ou encore des girafes, tout ce que je voulais c'était resté devant leur cage pour les observer. Il a fallu que mon père me porte pour qu'on puisse continuer le tour du zoo et c'est seulement une fois, un koala en peluche dans les bras, que j'ai arrêté de pleurer. Oui, j’ai été l’un de ses gamins ennuyants qui crient, pleurent et foutent la honte à leurs parents. Ce jour-là ma passion pour l’Australie était née. Par la suite, j’en ai appris un peu plus sur les koalas, découvrant l’Australie et la vie que mènent les Aussies, là-bas. Les années passent et le gamin que j’étais, devint un adolescent boutonneux…bon pas si boutonneux que ça, vu que je plaisais à certaines filles. Arrivé à seize ans, tout le monde vous pose cette question qui énerve n’importe quels ados, « Tu veux faire quoi plus tard ? ». Je n’avais aucune idée, je savais que je pouvais toujours travailler avec mes parents mais, ceux-ci voulaient que je fasse ce que j’aimais dans la vie… j’avais déjà le lieu et c’était déjà pas mal. Durant ma dernière année au lycée, je compris enfin quel boulot m’intéressait. Rédacteur, c’était cela qui me branchait, écrire sur ce que j’aime, sur ce qui m’intéresse, donner des conseils et des astuces, faire part de mes expériences. Écrire des articles ! C’est ça, merci playboy et ses magazines! Pour me récompenser, mes parents m’offrir mon premier voyage en Australie, une semaine à Perth, rien que ça ! Par manque de moyen, je fus le seul à prendre l’avion, certes j’étais triste de ne pas partager cette expérience avec ma famille mais, y aller seul fût une très bonne expérience. J’ai vécu à fond ces sept jours, profitant d’être seul pour me remettre en question et mettre des choses au clair dans ma tête. J’ai appris à surfer, un sport dont je me suis très vite épris, fais de nouveaux amis et attraper la cool attitude des australiens, en plus des coups de soleil. En revenant à Londres, j’ai compris que j’avais laissé mon cœur là-bas et que je devais y retourner, afin d’être complet et heureux. C'était assez dur, parce que cela voulait dire, ne plus voir ses parents aussi souvent, ne plus avoir sa petite soeur à ses côtés mais, c'était ce que je voulais de tout mon coeur. Donc, une fois ma licence en journalisme et communication en poche, je fis mes valises et quittait ma famille, direction Brisbane. J'avais mis assez d'argent de côté pour y rester au moins deux bons mois, si je ne trouvais rien mais, heureusement ma persévérance me fut bénéfique, car quelques semaines plus tard, un post de rédacteur, c'était libéré et j'eu le poste haut la main ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point, j'étais heureux de travailler pour le magazine web « Surfing ». Je m'occupais de la rubrique « teste et conseil », j'adorais vraiment mon job ! Et puis par la suite, je me suis installé dans un appartement plus près de mon lieu de travail à Kawana Waters et j'ai rencontré Kailyn, qui était nul autre que ma voisine de pallié.

Nous revoilà au premier point de mon histoire, au moment où ma vie prend un chemin différent. Une fois que Kailyn m'ait quittée du jour au lendemain -en me laissant qu'un simple bout de papier pour me dire qu'elle était désolée, je me suis remis en question. Je n'avais plus de petite copine, je réapprenais à vivre la vie d'un célibataire et je commençais à me lasser de mon job. Et puis, un soir, je pris une décision radicale avec mon meilleur ami Léo aka colocataire, ouvrir un snack/bar. Oui, c'est complètement fou mais, c'est une affaire en or ! L'endroit est vraiment bien situé, juste en face de la mer et dans un quartier assez touristique. Cela ne peut que marcher ! Et entre temps, j'ai fait la connaissance de ma nouvelle voisine qui vit dans la maison de mon ex. Laila, une femme sublime dont je suis tombé sous le charme, dès que nos yeux se sont croisés. Elle est magnifique, gentille, douce, marrante et puis, elle à ce magnifique regard bleu tropicale, qui à la fois me captive et me fait fondre.

Je me demande ce que la vie a en réserve pour moi, tout ce que j'espère, c'est qu'il est plus de bonne chose que de mauvaise, dans tout les cas, je croise les doigts!


FICHE CRÉÉE PAR THISH.

____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex
 

Cameron ♣ British, sexy & he knows it!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» British Invasion [Drew-X Division Champ-] part I
» [M] Cameron Dallas ∞ friends, or more?
» (M) Cameron Monaghan, Frère Jumeau
» Cameron and Obama: Why are you supporting Al-Qaeda?
» Group declares Guinea coup after dictator's death

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Quand grand-mère feuillage s'occupe de la paperasse
 :: My universe will never be the same, I'm glad you came :: Les koalas en liberté
-