AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pas de nombre de ligne exigées!
Welcome to Kawana Waters!
Le forum a ouvert ses portes le 11 mai 2013.
Aucune prise de tête, que du fun!
Fun, fun, fun! Oh et aussi du feu!
Il y en a qui s'amuse avec le feu!
Et si toi aussi, tu rejoignais le clan des pyros?

Partagez | 
 

 Would you bury me ➽ Solveig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message



Invité


MessageSujet: Would you bury me ➽ Solveig   Sam 11 Mai - 21:21




Solveig K. Evans
feat Jennifer Lawrence.

« Elle ne se rend pas compte de l'effet qu'elle fait »

    Nom : Evans
    Prénom : Solveig Keith
    Date de naissance : 4 avril 1990
    Nationalité : Australienne
    Lieu de naissance : Kawana.
    Statut civill: En couple
    Orientation sexuelle : Bisexuelle à tendance hétéro
    Classe sociale : pauvre(riche, aisé, modeste, pauvre).
    Emplois ou études : Etudiante en photographie & serveuse dans un bar le soir
    Chanson favorite : Imagine Dragons - Radioactive
    groupe : Whale




Un grand cœur, une bonne écoute, voilà ce que l'on retiendra toujours en provenance de la jeune Solveig. Toujours là pour conseiller, pour aider sans juger, avant tout. Elle est la personne la plus délicate qui soit, elle est toujours présente pour les gens, même lorsque l'occasion ne se faufile pas vraiment à l'horizon quoi. Elle n'a pas eu une vie facile, et les choses ne vont pas toujours très bien, encore aujourd'hui. Mais elle fait toujours tout ce qui est en son possible pour oublier les sales choses qui ont pu un jour lui arriver. Elle refuse de sombrer dans la dépression, d'une certaine manière et depuis qu'elle a réalisé que ne pas avoir d'argent ne signifie pas que l'on est malheureux, tout va vraiment mieux pour elle et elle refuse de se tracasser à propos de ça. Elle va bien, elle essaie d'aller bien, du moins. Et elle est prête à tout pour que les gens le comprennent, en tout cas. Que la situation soit facile, ou non. Elle n'est pas du genre à se plaindre, à pleurer parce qu'elle ne peut pas s'acheter cette robe, qu'elle a vu dans la vitrine. Ce n'est pas son genre, oui voilà. Peu sportif, elle fait attention à ce qu'elle mange et de toute façon, elle a appris à ne pas manger trop, son estomac n'est pas très grand. Petite, disons qu'il y avait des jours où elle n'avait pas de quoi manger. Autant le dire, une enfance compliquée qui l'a rendu beaucoup plus adulte très vite. Indépendante, elle refuse qu'on lui dicte sa façon de faire, elle agit comme il lui semble être juste, et si les gens ne sont pas d'accord, elle n'y accorde pas la moindre attention, oui voilà. Oh bien sûr, quand on parle d'elle, en général, on ne fait pas attention aux points négatifs de sa vie, tant elle sait bien les cacher. Elle passe pour une fille enjouée, un peu folle sur les bords. Elle fait la fête, elle n'a pas de soucis avec ça, mais elle fait attention parce qu'elle ne peut pas abuser. Ce n'est pas pour rien qu'elle a du prendre un petit boulot, ses parents ne pouvaient pas payer ses études, ce qui est considérablement la merde, en réalité. Mais elle ne peut pas leurs en vouloir, ils on toujours fait tout leurs possible. Mais son père a perdu son boulot, lorsque Solveig n'avait que quatre ans et à cause d'un accident, il n'a pas pu en retrouver. Sa mère était la seule à travailler, et elle ne gagnait pas grand chose. Elle a appris à faire attention. Peu dépensière, elle réfléchit toujours longtemps, avant de dépenser la moindre petite pièce.

Lorsque l'on n'a pas d'argent, il nous arrive de sales trucs, des moments honteux, des instants insupportables mais quoi que l'on puisse bien en dire, je dois bien avouer que la vie n'est pas facile tous les jours. Je faisais les courses, il y a environs six mois. Déjà, quand je suis contrainte de faire les courses, je suis toujours en train de compter. J'ai l'air d'une idiote mais bon bah.. J'ai un appartement à entretenir, un chien à nourrir et du coup.. Ce n'est pas facile, surtout lorsque l'on enlève les frais de l'électricité, de l'eau et les frais de la fac, quand je suis contrainte d'acheter des livres à un prix exorbitant quoi. Et de ce fait, à cause de ça, je ne sais jamais sur quel pied danser, ce qui me gonfle carrément hein. J'ai fait attention, donc, aux achats que je faisais, toujours à compter, à vérifier que je ne dépensais pas trop. Quand une femme m'a regardé bizarrement. Je ne savais pas quoi lui dire, je ne me voyais pas me montrer désagréable, et lui demander de regarder ailleurs quoi. Mais d'une certaine manière, un regard aussi dérangeant, ça a quand même tendance à devenir assez flippant, d'une certaine façon. Et au dernier moment, elle s'est avancée vers moi, avec un regard triste, trop perturbant. Et elle a sorti un gros billet de son porte feuille, me l'a tendu en me disant « Une jeune femme telle que vous ne devrait pas avoir à se soucier de l'argent, comme vous le faite ». Le genre de chose que l'on n'oublie jamais. Parce que ça a vraiment tendance à être flippant hein. Vraiment le genre de chose que l'on est, en général, incapable de comprendre au final. Mais ça m'a touchée hein ! Bien que la honte ait été beaucoup plus grande que tout le reste..



Prenez votre ordinateur ou votre ipod et écoutez vos musiques en mode aléatoire, la première chanson sur laquelle vous tomberez, correspondra à l'opening credit de votre vie, continuer au fur et à mesure, jusqu’à arriver à end credit.
Opening credit: Dancing With The Dead by 10 years
Waking up: Arms of a Stranger by 12 Stones
First day at school: Forever and a Day by Silverstein
Falling in love: Tomorrow will be Kinder by The Secret Sisters
Fight song: Danger Line by Avenged Sevenfold
Prom: Everytime you turn Around by Daughtry
Life: All the Way by Poets of the Fall
Mental breakdown: The Joke by Lifehouse
Driving far away: Ghost by Slash
Flashback: Take Over by Acceptance
Wedding: Black + Blue by Christina Perri
Birth of child: Tip The Scales by Rise Against
Final battle: Paint by Skillet
Death scene: Wide Eyes Open by Adema
Funeral song: Undone by Rev Theory
End credit: Faceless by Smile Empty Soul



Je m'appelle plouf/vengenz/Sara et j'ai 22 ans. J'ai connu le forum grâce à bazzart et je le trouve trop cool. Ma fréquence de connexion est de 3 sur sept en rp et de 6 sur sept pour mon activité. Je viens de France. J'ai pris Jennifer Lawrence comme célébrité et le mot de passe est Ok by Rosa.

FICHE CRÉÉE PAR THISH.


Dernière édition par Solveig K. Evans le Lun 13 Mai - 9:19, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Sam 11 Mai - 21:21




it's my life !




« MAIS VOUS SAVEZ, ON PEUT TROUVER DU BONHEUR DANS LES ENDROITS LES PLUS SOMBRES. IL SUFFIT DE SE SOUVENIR D'ALLUMER LA LUMIERE »

A huit ans, Solveig était ce petit bout d'enfant adorable, doux, gentille, tendre et plein de malice. Une sucette dans la bouche, ses grands yeux qui tentent de découvrir le monde. Sa main était glissée dans celle de sa mère, qui marchait, bien droite, digne et fière comme elle l'avait toujours été. Depuis peu, la petite tête brune était toute contente. Son père était tout le temps à la maison. Sa mère lui disait que c'était parce qu'il n'avait plus de travail. Et quand elle disait ça, elle semblait triste, et l'enfant ne comprenait pas pourquoi, c'était trop cool d'avoir ses parents à la maison ! Et si ça devait signifier ne pas avoir d'argent, Solveig s'en moquait bien. Elle ne voulait pas de la barbie que toutes ses copines à l'école avaient, elle ne voulait pas de ces belles robes qu'elle voyait dans les vitrines des magasins. La télévision ? A quoi ça sert quand on peut gagner de l'argent en la vendant ? De nombreux sacrifices pour une enfant de son âge. Et bien qu'elle ne sache pas encore très bien ce que ça pouvait bien signifier, elle les faisait, avec un large sourire aux lèvres. D'ailleurs, ses parents en étaient heureux, et c'était pour ça qu'elle avait eu le droit à une sucette aujourd'hui. A la fraise d'ailleurs, sa préférée ! Comment n'aurait-elle pas pu en être contente hein ?

Sauf que voilà qu'elles passèrent devant une boutique de poupées, et celle dans la vitrine, elle est magnifique. Les yeux ronds, les mains qui se posèrent sur la vitrine. Un soupir s'échappa de sa bouche. Sa mère ayant senti sa main quitter la sienne, se retourna aussitôt, inquiète bien sûr. Que pouvait-il bien être en train de se passer hein ? Sauf que voilà, Martha, car tel est son nom, finit par se retourner et son regard se posa sur sa fille, la chair de sa chair, en train de regarder cette vitrine, cette poupée qui lui faisait tant envie. Et la jeune mère n'était pas du genre à aimer lorsque sa fille ne pouvait pas avoir ce qu'elle voulait. Elle posa une main sur sa bouche, attristée, et voilà qu'elle se mit à pleurer devant cette enfant qui ne pouvait pas avoir ce qu'elle voulait, cette enfant qui, adorable, ne demandait jamais rien mais qui restait une gosse, une fille qui pouvait vouloir quelques trucs. Quoi de pire, pour une mère, de ne pas pouvoir acheter un cadeau à son enfant ? Mais que pouvait bien faire la jeune mère hein ? Rien bien sûr, puisque sa seul possibilité était de garder le peu d'argent qu'ils avaient. La mari qui avait perdu son emploi, était la seule source de revenue. Et de ce fait, ils avaient tout perdu. Une succession de difficultés avaient permis à cette jeune famille de sombrer, encore et encore. Et maintenant, une simple promenade dans la rue devenait compliquée, devant les yeux innocents de Solveig. Impossible de lui cacher la difficulté du monde. Et difficile pour une mère de voir son enfant grandir, et perdre son enfance sans même avoir réellement eu l'occasion de la connaître. Les larmes continuaient de couler sur le visage de cette mère de famille qui ne pouvait rien faire de plus que d'attraper la main de sa fille pour l'inviter à s'en aller. La petite tourna la tête vers sa mère, et ne comprit pas ses larmes.  « Bah alors, pourquoi tu pleures maman ? ». Sa mère tenta de sourire, mais il était impossible de faire autre chose qu'une grimace, bien qu'elle essaya malgré tout, bien entendu. Mais ça ne voulais pas dire que ça allait le faire hein. Quoi que l'on puisse bien en dire, de toute évidence.  « Elle est jolie cette poupée hein ma chérie ? ». Sa mère ne savait même pas pourquoi elle continuait sur le sujet. Elle se faisait bien plus de mal qu'autre chose. Mais l'enfant avait compris, finalement, elle avait fini par comprendre pourquoi elle lui disait ça, pourquoi elle lui parlait de cette façon et pourquoi elle pleurait. Alors l'enfant haussa les épaules, un large sourire sur les lèvres.  « Bof, elle a un gros nez ». Et ça permis à sa mère de sourire, de se dire que peut être qu'avec Solveig, les choses ne se passeraient pas aussi mal que prévu, pas aussi mal qu'on pourrait le vouloir.

Elles finirent pas continuer le bout de chemin qu'elles avaient fait, dans le but de trouver un emploi, au final. Puisque Martha savait qu'elle n'avait pas d'autre choix. Mais au moins, la jeune femme savait, elle savait que malgré toutes les difficultés de la vie, malgré tout ce qui pouvait bien être arrivée, sa fille continuerait à être sa lumière, et c'était bien ça le plus important, au final. C'était cette enfant oui. Et elle voulait tout faire pour que sa fille ne perde jamais son sourire.



« CE N'ETAIT PAS INEVITABLE, CES EPREUVES ONT TREMPES NOS AMES, ET DANS L'EPREUVE, NOUS NOUS SOMMES DEPASSES.. »

Assise dans ma chambre, la tête appuyée contre la porte de ma chambre, je me replis doucement sur moi-même, alors que tout une série de question m'assaillent, les unes après les autres. Je me demande ce que je vais faire demain, ce que je vais faire après ma vie de lycéenne, alors que dans le fond, je n'ai pas d'argent et que je sais que c'est un poids lourd à porter pour mes parents. Je sens les larmes menaçaient de couler et je galère à retenir toute la rancoeur que j'ai en moi. Je ne dis pas que j'en veux à mes parents, je n'aurais jamais cette attention aussi dégueulasse envers ceux qui ont toujours tout fait pour moi. Ils ont failli me perdre, maintes et maintes fois, alors qu'à l'école, on me demandait pourquoi je portais toujours les mêmes tenues, pourquoi je n'étais pas comme les autres. Bizarre hein, ceux que les gens peuvent croire parfois. Le manque d'argent n'a jamais fait de moi quelqu'un de malheureux. Ma mère cumule deux emplois, qui ne paient pas très bien, afin de subvenir à nos besoin, à tous les trois. Et honnêtement, c'est dur parfois. Mais ils ont toujours tout fait pour moi, allant même jusqu'à se mettre eux-même de côté, pour privilégier mon bien être. Le truc improbable hein, soyons sérieux, mais quand on est enfant, on ne s'en rend pas vraiment compte, on dira.

Je passe une main dans mes cheveux, et je finis par me relever. Le problème, c'est que j'ai beau aimer mes parents plus que tout, ça ne veut absolument pas dire que ça facilite la vie. Et je me retrouve au pied du mur, alors qu'il est question de poursuivre mes études. Pour ma mère, je dois foncer, elle s'en sortira et se débrouillera pour avoir de l'argent. Je ne marche pas comme ça, je sais qu'elle galère et je ne vais pas tout lui prendre juste parce que j'en ai envie. Mon père pleure parfois, le soir, de se sentir inutile et de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Mais sa chaise roulante le pénalise, lui qui a toujours travaillé dans la construction, il ne sait rien faire d'autre. C'est fou comme un accident peut totalement briser une vie. Faisant les cent pas dans ma chambre, je réfléchis à vivre allure. Et si je me décidais à me trouver un petit emploi, au final ? Je pourrais travailler le soir, ça devrait bien nous aider non ? Et puis.. J'attends toujours les papiers de la bourse, pour savoir si j'y aurais le droit ou pas. Difficile de se focaliser sur autant de choses à la fois. Mais je sais que je dois le faire et j'ai appris à grandir plus vite que les autres, dirons-nous. Je dois faire attention et je ne vois pas en quoi ça devrait être un problème, de toute façon. Mais ça me va quoi. Ca me va et je m'en fous de ce que les gens pourraient bien en dire, de toute façon. Ma vie me convient, ma vie est parfaite comme elle est et ce n'est pas moi qui me permettrait, d'un seul coup, d'en dire le contraire. Toute cette situation me va quoi. Et ce n'est pas moi qui dirait le contraire. J'ai grandi plus vite que les autres, certes, mais ça ne veut pas dire pour autant que j'ai manqué d'amour et c'est surtout à ça que j'aime à penser au final. Et je n'irais jamais leurs reprocher un truc à ce propos quoi. Tout ça, tout ça me convient quoi. Et on pourra bien dire ce qu'on veut, je m'en fous.

Un coup d'oeil par la fenêtre me fait voir mes parents enlacés, assis sur le trottoir, à regarder les gens passer. Peu importe les épreuves qui ont pu arriver dans leurs vies, peu importe ce qu'il s'est passé pour nous, ils continuent de s'aimer et c'est la plus belle chose qui soit. Et du haut de mes dix-sept années, c'est d'un amour comme celui-ci que je rêve, pour plus tard. Même si on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Et même si j'ai quitté mon copain il y a à peine un mois, parce que je ne l'intéressais pas autant que je l'aurais voulu. L'amour, ce cruel sentiment. Et Axel qui m'avait prévenu, ça a dû bien le faire marrer, ce qu'il a pu m'arriver au final, à ce sale con. Au final, la décision était prise avant même que je ne me décide à choisir ce que sera ma vie. Je vais trouver un boulot, je vais l'avoir cette putain de bourse. J'irais à l'université. Et je prouverais au monde que l'argent se trouve.

Une semaine passe, pendant laquelle je continue de chercher, un emploi quelque part. Je pousse doucement la porte d'un petit bar, populaire, dans lequel les gens se précipitent dès qu'ils ont un instant. Les gens qui en aiment la musique, qui s'y plaise. Je quitte les lunettes de soleil qui sont sur mon nez. Cadeau d'Axel pour mon anniversaire, depuis, je ne les quitte presque jamais. Je les glisse dans mon sac, je dois mettre toutes les chances de mon côté si je veux décrocher un emploi. Furtivement, je décroche l'affiche sur la porte, à propos d'une recherche d'emploi. Bah quoi ? Je la fous dans mon sac, je le veux ce boulot bordel. Je m'avance vers un serveur, doucement. J'inspire un grand coup, un peu tétanisée par le fait que l'on m'a refusé partout et que c'est un peu comme ma dernière chance.  « Bonjour, je suis venue ici parce que j'ai vu que vous cherchiez une serveuse... ». Il me sourit, un très beau sourire qui me touche et qui me fait baisser les yeux. C'est qu'il est pas mal le garçon. Il passe doucement une main dans ses cheveux, me sourit une nouvelle fois et semble chercher quelqu'un.  « Je vais chercher le boss, attendez là ». Il s'absente, il réapparait au bout de quelques minutes à peine, on voit qu'il m'aide vraiment. Peut être que sur mon front, c'est écrit « Complètement paumée ». Ca ne m'étonnerait pas vraiment. J'ai appris à me débrouiller toute seule très vite mais pour trouver un boulot et parler aux gens, je n'ai jamais été très douée non plus quoi. Le boss ne tarde pas à ce pointer, un air sévère sur le visage, mais quelque chose de doux dans le regard, le genre de truc impossible à expliquer mais.. Mais pourtant, c'est comme ça quoi.  « J'ai vraiment besoin de quelqu'un. Période d'essai de deux semaines, vous commencez ce soir. Si vous n'êtes pas prête, c'est que le boulot n'est pas pour vous ». Je réfléchis rapidement. Normal que je n'ai pas prévu de commencer ce soir, comment aurais-je pu penser une seule seconde que j'allais d'un seul coup trouver un boulot et qu'en plus de ça, ça allait être pour le soir-même ? Mais je n'ai pas le temps de réfléchir, et je sais que malgré tout ce que je pourrais bien dire, c'est pour ce soir.  « A ce soir. ». Et un sourire apparaît aussitôt sur mes lèvres.



« CETTE CHOSE QU'ON A TOUS BESOIN D'AVOIR DANS LA VIE : DE L'ESPOIR. NE CROIRE NE SERAIT-CE QU'A LA POSSIBILITE D'UNE FIN HEUREUSE PERMET DEJA TELLEMENT D'AVANCER »

Le serveur est un sale con, et au final, il ne m'a pas intéressé, après le seul regard que l'on a échangé lorsque l'on s'est connu, je ne me suis plus trop attardé sur lui. Trop jeune, trop prétentieux, bien qu'au début, il semblait tout innocent et tout hein. Je n'y ai rien compris. Nous nous entendons bien, mais les choses se sont arrêtées là. Au final, là où ça a pris une toute autre tournure, c'est par rapport à mon boss. Un soir, alors que j'étais là depuis six mois environ, nous avons eu l'occasion de bavarder. J'ai alors réalisé qu'il était quelqu'un de doux, gentil, et de tendre aussi. Nous avons parlé bien longtemps après la fermeture du bar. Et quand il m'a embrassé la joue après que nous avons bavardé, je me suis sentie toute bizarre, toute.. Toute chamboulée aussi. Le temps a continué à passer et.. Nous nous sommes embrassés à peu près.. Deux semaines après. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une relation très bien vu aux yeux de mes parents, ils disent qu'ils s'en moquent, mais James a quinze années de plus que moi et je trouve que ce n'est pas négligeable. Moi-même, j'y pense, de temps en temps. Et il y pense, lui aussi, quand il me dit qu'il a peur de me perdre pour un jeunot. J'ai beau tout faire pour lui faire comprendre qu'il ne peux pas me perdre aussi facilement parce que je tiens à lui et que je l'aime. Mais je comprends qu'il est peur. Parce que moi-même, j'ai peur, parfois.

Un soupir s'échappe de mes lèvres alors que je me décide à sortir de son lit. Il n'y a pas que l'âge qui me rend mal à l'aise, il y a l'argent. Là où je n'en ai jamais eu, il est évident qu'il n'a jamais eu de problème avec ça et c'est ce qui me pousse à me poser tout un tas de question. Je ne sais pas si je suis capable de rester avec un homme plein aux as. Quand je suis chez lui, j'ai envie de me creuser un trou, dans son appartement énorme, et de m'y cacher, pour que le temps passe. Je suis perdue au milieu de tout ce qu'il possède. Portant sa chemise, je zone, au milieu de ses affaires, il en a tellement, des trucs qui coûtent super cher en plus, j'en suis convaincue. Je finis par le retrouver dans la cuisine, il est en train de faire à manger, de cuire des œufs, du bacon, tout ce que j'aime parce que j'ai l'impression, par instant, qu'il me connaît par cœur, en faite. Il sait tout de moi, comme s'il lisait en moi comme dans un livre ouvert. Bien sûr, je ne suis jamais entrée dans les grands détails de ma vie, dire à un homme riche que l'on n'a pas un rond, c'est un peu lui demander de l'argent à mes yeux, et la pitié ne me plaît pas, je ne veux pas qu'il pense que je lui dis ça dans ce but, en plus de ça. Donc bon.. Les choses n'étant pas vraiment évidentes.. Je ne vois pas trop ce que je pourrais faire à cet effet. C'est d'un énervant, en plus de ça. Mais je lui ai déjà dit que j'avais un peu quelques problèmes, donc bon.. J'imagine que c'est déjà un bon début, et que ce n'est pas négligeable non ?

Un sourire se dessine sur mes lèvres alors que je m'avance vers lui, doucement, ma main se glissant sur son bras, le touchant, l'effleurant à peine. Il se tourne vers moi, se met doucement à rire, il m'amuse, et je me sens bien avec lui. Deux et demi, ma plus longue relation à ses côtés, comment croire une seule seconde que je pourrais vouloir le quitter, il me rend heureuse. Alors bien sûr, nos sentiments sont à toute épreuve et tout va parfaitement bien.  « Cette chemise te rend incroyablement sexy, je ne sais pas d'où tu la sors, mais le gars.. Il a vraiment bon goût quoi ». Je me mets à rire, il est taré ce gars. Je m'avance, me glisse sur la pointe des pieds parce qu'il est plus grand que moi, et je me mets à l'embrasser. Il glisse doucement ses mains sous mes fesses, et nous nous dirigeons ensemble vers la chambre.  « Ca avait l'air bon tu sais.. ». Il me sourit, me dévorant la lèvre alors que je le sens impatient.  « Oui, mais ça sera toujours bon après.. Tu sais. ». Et je le laisse m'emmener. Au septième ciel, comme on dira.



« MA THEORIE C'EST QUE CES MOMENTS OU IL Y A IMPACT, CES INSTANTS DE GRANDE INTENSITE QUI CHAMBOULENT COMPLETEMENT NOS VIES, FINISSENT AU BOUT DU COMPTE PAR NOUS DEFINIR »

A côté de James, passer le chapitre concernant Axel serait lui faire offense, ça serait.. Cacher tout ce que je peux ressentir pour lui, nier le fait qu'il a toujours été là pour moi et qu'avec sa famille, ils ont toujours aidé la mienne. Je crois que je l'ai toujours connu ou en tout cas, on s'est connu au bac à sable et je suis sûre que nos mères se prêtaient des couches pour nous. Oui parce que nos mères ont été meilleure amie, et c'est un peu comme si nous avions ça dans le sang, d'une certaine façon, c'est justement ça qui me fait si rire, c'est le fait que j'ai connu Axel alors que l'on était bébé, et que ma mère le considère un peu comme mon frère. Et ça m'amuse, tout simplement parce qu'il.. Et bien ouais, parce qu'il y a donc tout un tas de photos de lui dans la maison. Des photos de nous gamins, deux gosses qui ne comprennent rien à la vie mais qui s'adorent quoi. Et au final, forcément, on a appris à grandir ensemble. Et si lui, il n'avait pas de problème d'argent, sa famille n'a jamais oublier la mienne et c'es tjustement ça que j'ai toujours trouvé si cool en faite. Je l'adore quoi. Et sans lui, notre famille ne serais sans doute rien, en faite. C'est justement ça qui rend tout si hallucinant. C'est le fait qu'à force de se connaître, à force de tout partager, on n'a jamais fini par se lasser l'un de l'autre, on a toujours été présent, et on a grandi côte à côte. On a appris tout un tas de chose. Il a été mon premier baiser, un soir où je pleurais parce qu'une copine avait été embrassée et que moi, bah non. Du coup, il m'a embrassé. Je lui ai mis un sale coup sur le nez mais bon, on a surtout bien rigolé.

Il n'a jamais été question d’ambiguïté entre nous. Cela aurait été beaucoup trop lourd à porter je crois et c'est vraiment un truc que je préfère oublier, la plupart du temps, je ne veux pas avoir à penser à ce que notre relation aurait pu être si l'amour s'en était approché, si l'amour s'en était mêlé quoi. Au final, il est la plus belle chose qui soit arrivée dans ma vie. Plus encore que James, si on part de ce côté là, parce que lui, il sait tout, il est mon frère, mon âme sœur, parce qu'il me protège, quoi qu'il se passe, qu'il se montre là dans les bons, comme les mauvais moments et qu'il a toujours une oreille attentive pour moi. On déconne, on rit, on pleure aussi... Lorsqu'il a perdu son père, il s'est installé chez nous, avec sa mère. Ca n'a pas toujours été facile, parce que bien sûr, on manquait d'argent, mais sa mère nous en donnait et puis.. Bien que nous ayons pas assez d'argent, nous étions quand même heureux, et nous avions un grand cœur quoi. Nous leurs avons laissé autant de temps que possible pour se relever, parce qu'ils en avaient besoin. Et quand ils sont partis pour emménager dans leur appartement, je dois bien avouer que ça m'a fait un coup au cœur quoi.

Appuyé contre sa fenêtre, les bras croisés, je songe à tout ça, tout en le regardant me parler de l'appartement qu'il a trouvé à l'autre bout de la ville, il me propose d'emménager avec lui et au final, je n'aurais pas dit non, si James ne m'avait pas posé la même question, il y a tout juste une semaine. Du coup, je suis un peu paumée, je ne sais pas trop.. Quoi lui dire parce que je suis un peu perdue quoi. Ca me fait chier, de toute façon parce que je sais que James est un gars bien, en faite. Mais je n'irais pas nier non plus le fait que vivre avec mon copain, ça a tendance à me faire flipper. Je suis paumée, et dans le fond, le cœur va gagner et je sais que je vais dire oui à James.  « Alors, tu vas me dire ce que t'en penses ? ». Je baisse les yeux, je n'ai pas envie de le blesser et j'ai l'impression de le trahir, en emménageant avec James. Mais en même temps, je l'aime, alors, il est normal que je le choisisse ? Surtout que je n'irais jamais lui dire que je ne l'aime pas, ou bien.. Que je vais oublier Axel juste parce que James existe quoi.  « James m'a posé la même question il y a une semaine ». Il baisse les yeux, je sais que je l'ai blessé et bien que cela soit la toute dernière chose que je voulais faire, je sais que c'est arrivé et ça me fait trop chier quoi. Je ne voulais pas, ça me saoule mais je me voyais pas non plus lui mentir bêtement, juste pour le satisfaire quoi. A quoi bon ? Surtout que je ne suis pas très douée pour le mensonge, surtout pas avec lui.  « Ouais donc ma question est débile. Félicitation ». Il m'en veut mais je ne sais même pas quoi lui dire pour que ça change. C'est ça qui est pire, je crois.



« CE SOIR-LA, J'AI DECOUVERT QUE LA PLUPART DES ETRES QU'ON PENSE MECHANTS OU MALFAISANTS SONT TOUT SIMPLEMENT TRES SEULS... ET MANQUENT DE SAVOIR VIVRE. »

Enfermée dans la chambre de l'appartement de James, je hurle mon malheur et je remercie qui veut pour le fait qu'il ne soit pas chez lui. Voilà trois mois que j'ai emménagé et tout se passe vraiment bien, tout roule et je ne me suis jamais sentie aussi bien. Mes parents acceptent enfin James, ils l'apprécient et ils sont constamment en train de le prier de m'épouser. Le truc de dingue, venant de mes parents alors qu'ils ont presque le même âge, quand j'y songe. Mais si là, tout de suite, je hurle mon malheur, c'est avant tout parce que j'ai mal au cœur, mal à l'âme et que j'étouffe dans tout ça. Je hurle, je pleure. Et je me moque de ce que peuvent dire les voisins. Je me sens mal, j'ai envie de quitter le pays, de fuir à l'autre bout du monde pour que plus rien ne puisse m'atteindre. Aujourd'hui est le pire jour de ma toute nouvelle vie, le pire jour de ce qui aurait pu être le meilleur, peut être, je ne sais pas. Je n'y comprends rien, si ce n'est que je déteste tout ce qui a pu m'arriver et plus encore. Parce que ça va tout changer, ma vie va changer et je pourrais bien dire ce que je veux, ça ne changera rien. J'ai mal parce que je viens de perdre mon meilleur ami.

Il n'est pas mort, il n'a pas eu d'accident, mais je sais que je ne pourrais pas le revoir avant un bon moment. Il n'a rien fait de mal, du moins, à nos yeux à tous les deux, bien que beaucoup de monde seraient sans doute en mesure de penser qu'il a mal agi. Dans le fond, il n'a fait que me dire ce qu'il pensait et j'imagine que ça ne pouvait pas continuer comme ça. Bien sûr qu'il devait me dire ce qu'il ressentait, bien sûr qu'il ne pouvait pas garder ça pour lui parce que ce n'est pas comme ça que ça aurait réussi quoi. Mais ça fait mal parce que je ne m'y attendais pas, parce que je ne pensais pas qu'il voyais les choses comme ça, et c'est justement ça qui m'emmerde, c'est le fait que je ne sois pas en mesure de lui répondre.

Pour ne rien perdre du lien qui nous unit, nous avions décidé de faire une petite soirée, nous voulions nous amuser un peu et puis, nous détendre surtout parce qu'on avait besoin de nous voir de rigoler ensemble, puisqu'avec mes études, mon boulot et James, les moments qui nous sont réservés se font rares. Surtout que lui aussi il bosse, lui aussi il a des trucs à faire et ce n'est pas moi qui vais le lui reprocher. Tout comme il ne me reproche rien non plus hein. Et c'est pour ça que notre lien est unique. On se parle tous les jours, au téléphone et tout ça, et le simple fait de savoir qu'on va bien est capable de nous suffire. Du moins, c'est ce que je crois. Mais les choses ne sont plus les mêmes maintenant, et je sais que tout a changé, c'est ça qui me brûle de l'intérieur, ça qui me gonfle aussi, ça m'énerve, ça m'énerve tellement, en fin de compte. Nous étions bien, on se regardait un petit film bien débile et on déconnait. On était assis côte à côte, rien ne comptait vraiment. Lorsque l'on est tous les deux, on ne parle pas de James, on ne parle pas non plus de ses copines. Non pas que ça soit un sujet tabou mais à côté de ça, je sais aussi que les choses sont parfois compliquées. Et que le fait que James soit beaucoup plus vieux que moi ne lui plaît pas, mais je ne peux pas y faire grand chose donc bon, bah.. Je m'en fous de ce que les gens pensent. Mes sentiments sont mes sentiments, n'est-ce pas ce qui compte, au final ?

Le film commençait à se finir, et je m'endormais comme une grosse merde. Mes yeux clos, ma respiration lente, je donnais l'impression de dormir mais je somnolais. C'est là que j'ai senti des lèvres sur les miennes. On m'embrassait. Et en dehors de Axel, je sais qu'il n'y avait personne d'autre que lui, ici. Je me suis réveillée, vraiment, d'un coup, mes yeux se sont ouvert, j'ai regardé autour de moi, et j'ai compris.  « Je.. Je croyais que tu dormais ». Quand il a vu que je n'y croyais pas, quand il a vu que je ne lui faisais pas confiance, j'ai hurlé, j'ai voulu fuir, partir dans l'autre sens.  « Je suis désolée mais bordel, j'en peux plus. Je t'aime bordel, et t'es pas foutu de le voir ! ». Je n'ai pas pu supporté ses mots, je n'ai pas supporté de l'écouter me dire ça, j'ai hurlé et il a fallu que je parte. Me voilà, dans la chambre de James, perdu. Incapable, maintenant, et ce, pour un long moment, de lui faire face.



FICHE CRÉÉE PAR THISH.


Dernière édition par Solveig K. Evans le Lun 13 Mai - 15:01, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas



Love song


✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Sam 11 Mai - 21:27

Bienvenueeee parmi nous pom pom girl J'espère que tu t'amuseras bien avec nous et je te souhaite bonne chance pour ta fiche. Si tu as la moindre question n'hésite pas hug3

____________________________________________________



We clawed,
we chained,
our hearts in vain

We kissed,
I fell under
your spell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Sam 11 Mai - 22:40

Merci tout plein ! :D
Bon, fiche en cours, totalement vide parce que c'est pas sur ce pc. Ca arrivera demain :)
J'ai pas encore l'histoire XD Mais je l'écris demain aussi. Je pense x)
HATE d'être parmi vous et de Rp itout
Revenir en haut Aller en bas






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 4:02

    Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fichounette. lèche

____________________________________________________



All of the things that I want to say just aren't coming out right. I'm tripping on words. You got my head spinning. I don't know where to go from here. Cause it's you and me and all of the people with nothing to do, nothing to lose.  
©️YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t43-laila-i-feel-naked-




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 6:31

WELCOOOOOOOOOOOOME!! Kiss fée

Haaa non non non, on t'a pas dit qu'ici quand on postait sa fiche il fallait l'avoir terminée en cinq minutes top chrono ? Haaa c'est mal parti ça! Très très mal... gun

Prend ton temps paaanda et si tu as la moindre question, n'hésite pas!! debila bila c\'est le roi des pa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 8:07

QUOIIIIIII
AH NON MAIS NON Me faut au moins cinq minutes XD
Revenir en haut Aller en bas






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 9:05

PLOUFFF JE PEUX ENFIN TE CÂLINER!!! hug2

Bon et quand même, welcome!!! love Happy hello et bonne chance pour ta fiche!!

Réserves moi un lien qui tue de la mort! puppy

____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 9:16

DOUGIE camychou

Merchiiii i! Pis oui, j'arrive doucement mais sûrement !! J'aii bêtement supprimé le fichier avec tous les trucs que j'avais déjà écrit alors du coup, je réecris tout, mais je vais vite, je finirais ma fiche AUJOURD'HUI et on aura un lien de la mort qui tue ouiiiiii lèche
Revenir en haut Aller en bas






✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 9:26

Mais de rien! heart2
Ah ça c'est ennuyeux! Je te laisse faire ta présa, moi, je réfléchis pour notre lien!

____________________________________________________



Now that I've found you, my heart's beating faster, we could be happy forever and after. We could be married, like Mrs and Mr, we'll have a son and we'll give him a sister. Funny one thing led to another, you came along, filled my days with colour and its been an everlasting summer, since we found each other.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://somewhere-i-belong.forumactif.org/t42-cameron-british-sex



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 10:50

Bon, il m'a fallu une heure entière pour trouver une mise en page jolie pour mon histoire qui promet d'être bien longue. Mais du coup, je la ferais un peu cet aprem (peut être) et surtout demain. x)
Revenir en haut Aller en bas




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 11:13

No stress! Prends ton temps sans soucis puppy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 13:31

OUF
Ca promet ptete d'être ma meilleure fiche ! :3
Faudra que je fasse des scénarios, que j'espère qu'ils soient pris.. Tout ça tout ça ! XD
Revenir en haut Aller en bas




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 13:32

Waaaa comment tu te jettes des fleurs! On dirait moi! lol

Hâte de lire ça alors! Et je fouetterai les gens pour qu'ils prennent tes scénarios! fouet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 14:28

HAN OUI HAN OUI
FAUT FOUETTER LES GENS *o*

Bon, faudra déjà que je fasse ma fiche
et vu que je la veux longue, ça va prendre du teeeeemps !
Mais bon, je suis giga inspirée, j'ai déjà tout pensé t'saaaaaais ! XD
A la base, je voulais pas faire comme ça mais je suis inspirée pour alors.. Comme ça, pas besoin de faire des résumés scénarios, ça sera dans la fiche itout! :sorsloin:

/ramasselesfleursavantdesortir :face:
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 14:30

    HUNGER GAMES heart Hum désolé, je m'emporte vite^^
    J'te souhaite la bienvenue parmis nous et j'ai hâte de lire ta fiche qui promet d'être intéressante !
Revenir en haut Aller en bas



Invité


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 15:51

Merci beaucoup ! :D
Et oui Hunger Games :D
Revenir en haut Aller en bas



Love song


✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   Dim 12 Mai - 20:02



Tu es validé!
« Welcome to Kawana Waters! »


Te voilà parmi nous, petit(e) aussie! Maintenant que ta fiche de présentation est terminée, il te faut à présent mettre en place la vie de ton personnage. Pour cela, le staff a mis à la disposition de ses membres tout ce qu'il faut pour s'intégrer, dans la partie "it's you, it's you, it's all for you". Surtout n'oublies pas de répertorier ton avatar dans le bottin, afin qu'il n'y ait aucun problème de doublon! Si tu as des questions nous nous ferons une joie de te répondre, alors n'hésites pas à nous harceler par mp!


FICHE CRÉÉE PAR THISH.



Bienvenue officiellement ( J'ai adoré, ça valait la peine d'attendre camychou Vraiment ça donne envie d'en savoir plus et tout )

____________________________________________________



We clawed,
we chained,
our hearts in vain

We kissed,
I fell under
your spell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Would you bury me ➽ Solveig   

Revenir en haut Aller en bas
 

Would you bury me ➽ Solveig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Motocross de Moircy puis un très très long hiver ...
» Party with a troublemaker ◓ ft. Solveig
» interrogatoire ▽ juyne et solveig
» As-tu vu les belles quenouilles ?! ▲ Solveig
» interrogatoire ▽ benjamin et solveig

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Viens avec nous au pays des kangourous
 :: memories of you :: Archive: présentations
-