AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pas de nombre de ligne exigées!
Welcome to Kawana Waters!
Le forum a ouvert ses portes le 11 mai 2013.
Aucune prise de tête, que du fun!
Fun, fun, fun! Oh et aussi du feu!
Il y en a qui s'amuse avec le feu!
Et si toi aussi, tu rejoignais le clan des pyros?

Partagez | 
 

 LEONA - Reprenons les choses là où nous es avons laissées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message



Invité


MessageSujet: LEONA - Reprenons les choses là où nous es avons laissées.   Dim 19 Mai - 19:55



Aujourd'hui était jour de repos. Je l'avais bien mérité. Entre mes études et mon job, je n'avais plus un moment à moi. Même si je faisais de mon mieux pour m'accorder du temps pour moi, ce n'était pas toujours facile. Donc aujourd'hui, j'allais en profiter. Pour se faire, je me suis rendue au Camy Caze espérant y trouver mon plus vieil ami, Léo. Léo et Arizona, Arizona et Léo, qu'est-ce qu'on a pu en faire des choses ensemble. Et pas des belles, je vous le dis. Toujours est-il que je voulais le retrouver pour reprendre les choses où nous les avions laissées. La dernière fois que l'on s'est vus, nous n'avons pas pu bien nous éclater, en tout cas pas à notre manière. Les gens peuvent être sadiques quelques fois, eh bien Léo et moi faisons partie de cette catégorie de personnes. Je ne l'aurais jamais cru. Et il ne faut surtout pas que mon grand frère l'apprenne, mais c'était pourtant le bien le cas : j'étais une sadique. Pas au point de me joindre à ce pyromane complètement dingue qui prenait son pied en incendiant la région, loin de là ! Et heureusement !

En route pour le Camy Caze, j'espérais que Léo y soit mais qu'il ait du temps pour prendre une pause. Je savais qu'asperger les gens du haut de son entreprise ne l'aiderait pas à faire de la pub. Mais je prendrai toutes les responsabilités s'il le fallait. Et oui, pourquoi ne pas être kamikaze au Camy Caze ?!
Sure de moi, j'ai franchi la porte du business de mon ami. Les clients n'étaient encore pas au rendez-vous, ce qui permettrait peut-être à mon ami de me consacrer du temps. Non loin de moi, j'i vu Léo en train de discuter avec une jeune femme. Je n'ai pas eu froid aux yeux en allant les aborder. « Hello ! Je suis Arizona, enchantée de vous rencontrer. » Dis-je en direction de la jeune femme. Puis lorsqu'elle eut tourné la tête, j'ai pu m'adresser à Léo : « Eh tombeur ! Ça te dit de prendre une pause pour venir avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: LEONA - Reprenons les choses là où nous es avons laissées.   Lun 20 Mai - 12:02


Léo passait une excellente journée, c’était peu dire ! Il n’y avait pas vraiment de raisons à cela, il s’était juste levé de très bonne humeur et ne comptait pas laisser quoi que ce soit de négatif entacher sa journée. Les soucis, les questions qui le taraudaient, au placard ! En cette merveilleuse journée ensoleillée, Léo comptait bel et bien demeurer souriant quoi qu’il arrive. Regarder le côté positif des choses avait toujours été son fort, même si ces derniers temps il avait laissé l’énervement et le stress l’emporter sur lui. Il fallait avouer que plusieurs évènements étaient survenus et avaient eu de quoi le perturber un peu. Tout d’abord : Rosa. Cette magnifique demoiselle qui était une de ses plus proches amies lui compliquait la vie ces derniers temps. Non pas qu’elle en soit la responsable, loin de là. Après tout, c’était lui qui l’avait embrassé et lui qui avait laissé son petit cœur fragile non protégé. Il devait maintenant en assumer les conséquences et Mister James était quelque peu perdu, pour résumer très vite la situation. S’il n’y avait eu que ça, cela aurait pu encore aller, mais des pyromanes s’étaient décidés à emmerder le peuple et à engendrer un début de panique à Kawana Waters. Léo n’était pas du genre à céder à la peur immédiatement, mais il n’était pas non plus imperméable face à ces attaques et se demandait régulièrement quelle serait la prochaine cible de ces criminels, en espérant sincèrement qu’il ne s’agirait pas du Camycaze.

Au moins un point pouvait le rendre heureux : ce fameux restaurant qu’il avait ouvert il y a peu avec Camy et qui fonctionnait à merveille. Dès l’ouverture, les gens étaient arrivés en masse et très vite les deux jeunes hommes furent débordés et durent faire appel à d’autres membres du personnel. Léo s’occupait normalement de la gestion, mais ce grand dadet avait toujours adoré le contact avec les personnes et été une des personnes les plus sociales au monde, ce qui faisait qu’il délaissait souvent sa part du travail pour rencontrer ses clients. Camy n’allait probablement pas tarder à lui frapper sur les doigts, mais Léo ne pouvait pas s’en empêcher. Il était même à la limite de s’asseoir avec les gens pour discuter et commander un repas pour lui également. Encore heureux qu’il était son propre patron, sinon il se serait sûrement déjà fait renvoyé. Néanmoins, Léo demeurait professionnel et savait être sérieux quand il le fallait. Il ne s’occupait pas tout le temps à temps de la gestion, mais accomplissait la plupart du temps sa part du travail et c’était le principal.

Aujourd’hui encore, une jeune journaliste avait débarqué vers 11 heures du matin pour réaliser un petit article de journal sur le Camycaze. Léo préparait encore le restaurant pour l’ouverture et fut des plus heureux de recevoir ce genre de visite. Un article sur leur snack-bar-restaurant, que demander de plus ? Camy et lui rencontraient un réel succès qui reboostait complètement la confiance de Léo. Comme Camy ne serait pas là avant 12h, ce fut donc Léo, seul, qui répondit avec aise aux questions de la demoiselle, plutôt mignonne il fallait l’avouer. En temps général, il lui aurait sans doute demandé son numéro, mais Rosa ne quittait toujours pas son esprit.

Alors qu’il s’apprêtait à dire au revoir à la journaliste, une autre visite impromptue eut lieu et le sourire de Léo s’agrandit encore plus. Sa chère Arizona, personne avec qui il adorait déconner la plupart du temps, était venue le voir. Décidemment, tout allait bien. Succès, amis… Il ne manquait plus que l’amour. « Ririiii ! », lança Léo tout joyeux sur le ton de la plaisanterie, car il savait à quel point Arizona détestait ce surnom. « C’est sympa de passer ! » Il congédia la journaliste tout en la remerciait avant de serrer Arizona dans ses bras. « Une pause ? Bah j’ai pas vraiment commencé, mais vu que je suis mon propre patron, ça ne devrait pas poser de problème ! », déclara-t-il tout enjoué. Il fit signe à ses employés qu’il allait disparaître pendant un certain temps et entraîna Arizona dehors. Heureusement que Léo était le genre de personne à accorder sa confiance à qui que ce soit et qu’il ne craignait pas que ses employés risquent de faire des conneries. De toute manière, Camy lui-même n’allait pas tarder. Et puis, sincèrement, entre Léo et ses employés, c’était lui le plus à même à faire des bêtises. « Alors, ça va ? Quoi de neuf ? »

GIF by Tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité


MessageSujet: Re: LEONA - Reprenons les choses là où nous es avons laissées.   Dim 26 Mai - 13:54

Comme je m'y attendais, le beau goss qu'était mon compagnon de bêtises et d'idioties en tous genres, m'affubla de cet horrible surnom que je méprisais au plus haut point. Bon d'accord, c'était exagéré. Mais être qualifiée par un des noms des neveux de Picsou, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux. J'ai alors grimacé avant de lui répondre gentiment : « Si tu n'arrêtes pas de m'appeler comme ça, je te surnommerai Lolo Ferrari. » Pourquoi un tel surnom ? Simplement parce que Léo "Lol" ça se ressemble non ? Bref passons, j'espérais simplement qu'il cesse de m'appeler par ce qualificatif immonde.

La femme qui se trouvait à ses côtés fut congédiée et nous pûmes commencer les choses sérieuses. Autant dire que pour nous, le mot "sérieuses" ne s'apparentaient en rien à la définition même du mot. Léo ajouta que c'était sympa de ma part de passer lui faire un petit coucou. Rien de tel que faire la folle avec mon super ami pour oublier toute cette pression qui me submerge chaque jour. Mon travail de journaliste et mes études auront ma peau un de ces jours. Mais décompresser aux côtés de mister James m'aidait à relativiser et à penser à autre chose qu'à tous ces trucs harassants et subtiles auxquels je m'attelais chaque jour. « Pas de problème ! » Répliquais-je le sourire aux lèvres. J'étais heureuse d'être là. Et j'étais contente que les affaires marchent si bien pour lui. Il semblait heureux, en surface tout du moins. Je n'étais pas à Kawana depuis longtemps, mais je connaissais Léo depuis un petit moment déjà. Et je savais lire en lui, ou tout du moins je pensais pouvoir lire en lui. Mais l'heure n'était pas aux lamentations, c'est pourquoi j'ai décidé de ne pas lui poser la question que tout le monde redoute : le "quoi de neuf" habituel. Je me suis contentée de lui répondre toujours en souriant : « T'en as de la chance ! Tu fais ce que tu veux, quand tu veux. Profites-en bien, un jour tout peut basculer ! » Ce n'était pas méchant, juste une petite taquinerie telle que j'en ai le secret.
Alors que je ne lui avais pas posé l'horrible question que tout le monde déteste, Léo ne se gêna pas pour me la poser. Je ne lui en voulais pas. Après tout, il ne pouvait pas savoir ce qui se passait dans ma vie et encore moins ce qui se passait dans ma petite tête. Pour lui répondre, je me suis contentée de sourire en lui disant : «  Ça va, ça va. La vie quoi. On fait aller. Et dans le neuf, j’inclurais les cours, mon travail et le beau soleil de Kawana. Mais ma vie est loin d'être passionnante alors on passe à la partie amusante tout de suite ? » J'avais hâte de m'amuser, bien que ce ne soit pas tellement mon genre. Je n'arrivais à le faire qu'en présence de Léo. Lui seul avait le pouvoir de me faire sortir de ma coquille de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas




✿ THIS IS MY LIFE
Shiny happy people:
MessageSujet: Re: LEONA - Reprenons les choses là où nous es avons laissées.   Sam 1 Juin - 19:08

Léo ne put s’empêcher d’exploser de rire en entendant la réplique de sa chère Arizona face au surnom dont il s’amusait à l’affubler. Il adorait charier ses amis, et au plus proche il était d’eux, au plus cela empirait. « Riri » n’était pas un surnom dont il était prêt à abandonner, loin de là. Surtout qu’il savait qu’avec Arizona il pouvait rire autant qu’il le désirait et l’emmerder sans risquer de la perdre. Se prendre des coups : peut-être, mais autrement leur amitié était forte et basée sur les conneries et les moqueries après tout. Ils étaient eux-mêmes les premières victimes de leurs bêtises. « Lolo Ferrari ? Come on ma chère, tu peux trouver mieux ! T’as un coup de fatigue ou quoi ? », la nargua Léo en prenant un petit air supérieur comme il adorait.

Faire ce qu’il voulait quand il voulait vu qu’il était un des patrons de l’établissement ? Oui, sûrement. Sauf que Léo n’était pas le type de patron absent qui laissait reposer toute la responsabilité sur les autres, pas comme son ancien boss qu’il abhorrait et était heureux d’avoir laissé tomber. Et puis, ce restau était leur bébé à Camy et à lui, et Léo ne pourrait jamais être tout à fait relax s’il n’était pas sur place au moment de l’ouverture, au cas où quelque chose tournait mal. Ce qui signifiait qu’il passait énormément dans cet endroit ces derniers temps, mais après tout c’était normal, et peut-être cela se calmerait-il avec le temps et pourrait-il trouver un équilibre avec Camy pour se partager la présence. Enfin, de toute manière ce n’était pas comme s’il allait s’éloigner beaucoup du restau aujourd’hui. Arizona et lui n’allaient pas aller bien loin, donc Léo n’avait pas de quoi s’inquiéter, et il avait son portable sur lui dans tous les cas. Léo n’était pas un grand stressé de la vie en général, mais sur certains points il l’était plus. Il avait beau prendre les choses d’une manière cool la plupart du temps, dès qu’il s’agissait d’un truc un peu plus important, il pouvait ressentir les effets de la nervosité. Cela concernait généralement le boulot, ou tout simplement lorsqu’il s’inquiétait pour ses amis, car oui, Léo était des gens à se préoccuper parfois plus de ses proches que de lui-même. « Mouais. J’imagine que je pourrais transformer mon personnel en esclave à ma guise et les diriger comme dans une armée ! GARDE À VOUS ! Eeeet… Ca pourrait être une idée pas mal en fait. J’ai toujours voulu savoir ce que cela faisait d’être un commandant ! », se mit-il à rêvasser tout en plaisantant. « Comment sa ta vie n’est pas passionnante ? », enchaîna-t-il suite à la réponse que venait de lui apporter Arizona à sa dernière question. « Ca ma chère, c’est parce que tu n’es pas passé me voir depuis longtemps. Du coup tu finis par t’ennuyer. Une vie sans Léo, ça ne vaut pas la peine, je trouve. Enfin, sans nulle prétention évidemment. J’expose juste un fait ! » Prétentieux Léo ? Naaaan, pas du tout. Juste un peu imbus de lui-même. Même si, bien sûr, il disait ça pour rigoler avant tout, une partie de lui, toute toute toute petite, pensait qu’il y avait un fond de vérité là-dedans. « Bon. La partie fun ! Je suis pour ! Des idées mini brune ? » Léo adorait les moments qu’il passait avec Arizona, tout simplement parce qu’ils riaient sans ne plus pouvoir s’arrêter à chaque fois, si bien que Léo devait à présent être immortel, si le rire ajoutait vraiment des années de vie. Le temps qu’ils passaient ensembles était simple, sans prise de tête, et leur faisait tout simplement du bien. Ils faisaient souvent des conneries et se transformaient en gamins de cinq ans, mais bon sang qui ne rêvait pas de pouvoir replonger dans l’enfance de temps à autre pour pouvoir se libérer un peu de toutes les responsabilités des adultes ? Léo ferait tout pour pouvoir revivre simplement quelques secondes de son enfance, la meilleure période de la vie à ses yeux. Il enviait souvent les gosses, même s’il n’en voulait pas, pour leur insouciance. « À vrai dire, j’ai une réserve de ballons qui n’attendant que nous sur le toit. Je sais on fait ça presque tout le temps, mais bon sang je n’attendais que toi pour pouvoir recommencer ! Ils sont là à m’attendre depuis 4 jours ! Tu n’as pas honte ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: LEONA - Reprenons les choses là où nous es avons laissées.   

Revenir en haut Aller en bas
 

LEONA - Reprenons les choses là où nous es avons laissées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous n'avons pas fini notre conversation [PV Léa]
» Le règlement
» Les questions que nous vous avons posées : compenser la mort rp
» Nous vous avons compris ► news en folie.
» Minerva McGonagall ▬ Nous n'avons jamais recours à la métamorphose pour infliger des punitions !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Viens avec nous au pays des kangourous
 :: memories of you :: Archive: RPS inachevés
-